La Borréliose de Lyme, plus connue sous le nom de maladie de Lyme, est une infection bactérienne qui est transmissible à l’homme par une morsure de tique. Cette infection peut entrainer de multiples symptômes et se décrit en trois phases[1].

Les différentes phases de la maladie de Lyme

Durant la première phase, qui débute 3 à 30 jours après la morsure du tique, il y a une lésion annulaire rouge avec un bord actif qui s’étend autour de la morsure, tandis que le centre s’efface, autour de la plaie. Ce processus est appelé érythème migrant et les symptômes comprennent l’adénopathie, la fièvre, les maux de tête et l’arthralgie.

Sans traitement antibiotique adéquate, la seconde phase peut se faire sentir entre quelques semaines voire quelques mois après l’inoculation. Cette phase corresponds à une propagation de l’infection. Les manifestations sont des problèmes articulaires (arthrite), des problèmes cardiaques, des problèmes neuro-méningés (méningo-radiculite sensible, déficience motrice périphérique, maladie des nerfs crâniens, troubles ophtalmologiques (uvéite, conjonctivite, etc.), ou nodule rouge pourpre (lymphocytome cutané bénin) sur le visage, l’oreille, l´aréole mammaire ou le scrotum.

La troisième phase de la maladie de Lyme peut se développer plusieurs années après la transmission de cette bactérie. Les patients peuvent resentir des troubles articulaires mono ou oligo-arthrites), neurologiques (encéphalite, polyneuropathie), des problèmes de peau tels que l’acrodermatite chronique atrophicante (ACA) ainsi que le syndrome post-Lyme (douleurs articulaires, maux de tête, fatigue, etc.).

La maladie de Lyme et les cannabinoïdes

Les cannabinoïdes peuvent être considérés comme une option de traitement. Malgré le fait que le cannabis médical ne soit pas un remède pour guérir la maladie de Lyme, c’est cependant un moyen pour améliorer la qualité de vie du patient. Selon de nombreuses études[2], les utilisateurs de cannabis ont ressenties des effets positifs sur leurs maux de tête, arthrite et douleurs chroniques.

Les utilisations dermatologiques du cannabis à des fins médicales, comme l’affirment les dispensaires au Canada, aux États-Unis et en Europe, comprennent la maladie de Lyme. D’autres recherches sont nécessaires afin de valider les indications, l’efficacité et l’innocuité du cannabis médical.[3]

De plus, la communauté scientifique reconnaît que le Cannabidiol (CBD), l’un des cannabinoïdes les plus connus dans le monde du cannabis, est responsable de propriétés anti-inflammatoires, neuroprotectrices et analgésiques, sans aucun effet psychoactif. Le CDB est de ce fait considérée comme l’alternative naturelle idéale en comparaison aux médecines traditionnelles pour traiter certaines maladies comme la maladie de Lyme.

Tu as aimé ce post ? Evalue-le. Ce post a été réalisé sur la base de recherches existantes au moment de la date de publication de l’article. En raison du nombre croissant d’études sur le cannabis médical, l’information exposée peut varier au fil du temps et nous informerons des avancées dans les articles ultérieurs

[1] Report Lyme borreliosis, High Council of Public Health, 28 March 2014.

[2] Eric P.Baron, Philippe Lucas, Joshua Eades, Olivia Hogue, Patterns of medicinal cannabis use, strain analysis, and substitution effect among patients with migraine, headache, arthritis, and chronic pain in a medicinal cannabis cohort  J Headache Pain. 2018, 19(1): 37.

[3] Lim, M.; Kirchhof, M.G. Dermatology-Related Uses of Medical Cannabis Promoted by Dispensaries in Canada, Europe, and the United StatesJ. Cutan. Med. Surg. 2018, 1203475418808761