Mis à part le CBD, le THC ou le CBC, il existe d’autres cannabinoïdes moins connus mais avec des bienfaits thérapeutiques tout aussi intéressants. Dans cet article nous parlerons des autres composants de la plante.

THCv- Tatrahydrocannabivarin

Le THCv agit avec le THC mais n’a pas les mêmes effets psycho actifs que ce dernier. Parmi ses bienfaits thérapeutiques on peut noter les suivants:

  • Anti-inflammatoire: une étude a essayé ce cannabinoïde sur des souris souffrantes [1]. Grâce à son action jointe aux récepteurs CB2, il agit sur les inflammations du corps et a la capacité de réduire la douleur.
  • Antipsychotique: depuis 2015 on a observé que le THCv pouvait avoir un effet antipsychotique, en diminuant les symptômes de la schizophrénie et d’autres maladies impliquant des comportements altérés [2].
  • Antiépileptique: en s’accrochant au récepteur CB1, une étude de 2010 a confirmé l’effet anticonvulsif et antiépileptique in vivo du THCv puisqu’il régule l’état d’excitation dans le système nerveux central [3].
  • Favorise la perte de poids: ce cannabinoïde s’est montré très efficace pour diminuer la graisse corporelle et rétablir l’équilibre métabolique [4].

CBDv – cannabidivarine

Le cannabidivarine n’a pas été très étudié pour le moment et son potentiel thérapeutique reste méconnu. Le BCDv est une version plus légère que le CBD puisqu’il a des bienfaits similaires à ceux du cannabidiol. Ce cannabinoïde produit les effets suivants:

  • Antiépileptique: Il a été essayé en 2014, et joint au CBD, les effets du CBDv pour diminuer l’épilepsie [5] ont été mis en évidence.
  • Anti nauséeux: avec le THCv, l’Université d’Ontario a découvert que le CBDv était très puissant contre la sensation de nausée chez les souris [6].

Delta (8)-THC

Il fait parti des cannabinoïdes les moins connus. Il ressemble au THC mais a moins d’effets psycho actifs et pourtant il a des bienfaits thérapeutiques similaires:

  • Antiémétique : dans une étude du chercheur E.B Russo, on a souligné que le Delta(8)-THC avait un potentiel antiémétique associé à la chimiothérapie, dont les effets secondaires pouvaient diminuer grâce au cannabis. Dans le cadre d’une étude de Abrahamov et Mechoulam en 1995, on a administré ce cannabinoïde à 8 enfants (entre 2 et 13 ans) souffrant d’hémopathies malignes. Le Delta(8)-THC a empêché les vomissements sans entrainer aucun effets psycho actifs [7].
  • Stimulant d’appétit: Comme c’est le cas avec le Delta (9)-THC, ce cannabinoïde stimule l’appétit [8]. En plus de stimuler la consommation d’aliments ce composant régule la masse corporelle.

Les cannabinoïdes « crus »: THCa et CBDa

Ces deux cannabinoïdes se trouvent dans la plante crue de cannabis et peuvent se manger en tant que complément alimentaire ou en topique. Ces deux cannabinoïdes ne peuvent ni se fumer ni s’inhaler. Consommer la plante de cannabis crue est de plus en plus valorisé de part ses vertus nutritives [9]. Il existe également une boisson à base d’extraits de cannabis cru (lait de chanvre, jus de cannabis cru), qui contient du THCa y le CBDa, des cannabinoïdes non psychoactifs.

Selon l’étude du Dr. William Courtney, le cannabis cru et le THCa avec le CBDa auraient les propriétés thérapeutiques suivantes : anti-inflammatoire, antioxydant, il augmenterait les fonctions intestinales et neuronales et permettrait la détection du caner.

Ces cannabinoïdes ont des propriétés thérapeutiques spécifiques, mais nous pouvons également parler d’une certaine harmonie quand ils sont utilisés ensemble, car leurs effets sont plus puissants.

 

Références

[1] British journal of pharmacology. Volume 160, Issue 3. Pages 677–687. D. Bolognini, B. Costa et al. The plant cannabinoid Δ9-tetrahydrocannabivarin can decrease signs of inflammation and inflammatory pain in mice. (June 2010).

[2] British journal of pharmacology. Volume 172, Issue 5. Pages 1305–1318. M. Grazia Cascio et al. The phytocannabinoid, Δ9-tetrahydrocannabivarin, can act through 5-HT1A receptors to produce antipsychotic effects. (March 2015)

[3] Epilepsia. Volume 51, Issue 8. Pages 1522–1532. A.J. Hill et al. Δ9-Tetrahydrocannabivarin suppresses in vitro epileptiform and in vivo seizure activity in adult rats. (August 2010)

[4] Analytical & Bioanalytical Techniques. Jun et al., J Anal Bioanal Tech (2015), 6:6. A Preliminary Understanding of Cannabis Medicine and the Need for Further Characterization.

[5] ACS Chemical Neuroscience. Volume 5, Issue 11, 19 (November 2014), Pages 1131-1141. Iannotti et al. Nonpsychotropic plant cannabinoids, Cannabidivarin (CBDV) and Cannabidiol (CBD), activate and desensitize Transient Receptor Potential Vanilloid 1 (TRPV1) channels in vitro: Potential for the treatment of neuronal hyperexcitability.

[6] Br J Pharmacol. Rock EM et al. (October 2013);170(3):671-8. Evaluation of the potential of the phytocannabinoids, cannabidivarin (CBDV) and Δ(9) -tetrahydrocannabivarin (THCV), to produce CB1 receptor inverse agonism symptoms of nausea in rats.

[7] J.M. McPartland, E.B. Russo. Cannabis and Cannabis Extracts: Greater Than the Sum of Their Parts? (2001)

[8] Pharmacology Biochemistry and Behavior. Volume 77, Issue 4, (April 2004), Pages 675–684. Y. Avraham et al. Very low doses of Δ8-THC increase food consumption and alter neurotransmitter levels following weight loss.

[9] Kym Kemp. High Times Medical Marijuana. Raw Medicine.