Le cannabis médical est utilisé pour de nombreuses maladies telles que la douleur chronique, la sclérose en plaques, l’épilepsie ou les nausées et vomissements. Mais peut-il aussi être utilisé pour le cancer du cerveau ?

Gliome : Le cancer du cerveau le plus agressif ?

Le gliome est une tumeur primaire agressive du système nerveux central. Les tumeurs proviennent des cellules gliales, qui assurent la protection, le soutien et un état d’équilibre dynamique. Les gliomes sont classés par type de cellule, emplacement et grade. Les cellules gliales comprennent les astrocytes et les oligodentrocytes et représentent plus de 90 % du volume du cerveau.

Le gliome est la tumeur cérébrale la plus maligne. Les symptômes courants comprennent les maux de tête, les vomissements, les nausées et les convulsions. Selon le grade de la tumeur, le traitement comprend la résection, la chimioradiation et les glucocorticoïdes, entre autres. Les thérapies à base de cannabinoïdes peuvent être un médicament supplémentaire potentiel dans la prise en charge de l’amélioration de ces symptômes.

Cannabinoïdes et Gliomes

Les cannabinoïdes agissent dans le corps humain en imitant des substances biologiques qui activent les récepteurs cellulaires, les récepteurs cannabinoïdes de type 1 et 2 (CB1 et CB2).

CB1 est largement présent dans le cerveau, tandis que CB2 est exprimé dans le système immunitaire. Les deux récepteurs sont présents par les cellules gliales et par les gliomes, l’activation de ces récepteurs ont été impliqués dans la régulation de la différenciation cellulaire, la fonction et la viabilité cellulaire.

Des études précliniques recommandent un traitement potentiel du cannabis par inhibition de l’invasivité, induction de la mort cellulaire tumorale (apoptose) et inhibition de la prolifération tumorale et de l’angiogenèse (formation de nouveaux vaisseaux sanguins autour des tissus).

Cannabis médical et Gliome : Nouveaux éléments de prevue

En 2019, une étude clinique a été menée sur des patients atteints de gliome dans un centre anticancéreux  en Floride, concernant l’utilisation du cannabis médicinal. Dans le cadre d’une enquête, des données autodéclarées ont été recueillies. Les patients suivaient un traitement pour un gliome malin primaire non récurrent.

En général, les utilisateurs ont signalé un soulagement de la douleur, un soulagement des nausées, une stimulation de l’appétit, un soulagement par la relaxation, la capacité de faire face aux émotions, une aide au sommeil et une diminution des crises. Seuls quelques patients ont déclaré avoir utilisé du cannabis médicinal pour contrôler la croissance de la tumeur. Cependant, il existe peu de preuves scientifiques que le contrôle de la croissance fonctionne chez l’homme. Par conséquent, il faut davantage de recherches et d’essais randomisés[1].

En 2011, une étude préclinique a observé l’effet de l’administration combinée du témozolomide, l’agent chimiothérapeutique de première ligne pour le traitement du glioblastome, et du tétrahydrocannabidiol (THC), le principal ingrédient psychoactif de la marijuana. Dans cet article, les chercheurs ont rapporté une forte action antitumorale dans les cellules gliomateuses par l’activation de l’autophagie, un processus où les cellules dégradent les composants endommagés. De plus, le traitement au THC et au cannabidiol (CBD), un autre cannabinoïde d’origine végétale, induit également la mort cellulaire du gliome et réduit la croissance de la tumeur. Les résultats appuient le fait que la prise en charge combinée des cannabinoïdes et du témozolomide pourrait être une option viable pour la prise en charge de cette maladie[2].

THC et Gliome : Preuves chez l’être humain

En 2003, un essai clinique dans lequel neuf patients atteints d’un gliome récidivant en croissance active ont été traités au THC par voie intratumorale (intracanale). Ces patients avaient auparavant échoué dans la prise en charge standard (radiothérapie et chirurgie) et présentaient des signes de progression tumorale.

Après 15 jours d’administration, le THC a réduit la prolifération des cellules tumorales et augmenté leur apoptose. Un bon profil d’innocuité a également été observé pour le THC.

Mécanisme moléculaire du cannabis dans le cancer du cerveau

Les récepteurs cannabinoïdiens modulent plusieurs voies impliquées dans le contrôle de la prolifération des cellules tumorales par la réduction de l’angiogenèse tumorale, l’induction de la mort des cellules tumorales et l’inhibition de la migration des cellules tumorales / invasives.

  1. Induction de la mort des cellules tumorales

Les cannabinoïdes activent les récepteurs cannabinoïdiens et induisent l’apoptose des cellules gliomateuses par l’activation d’une voie endoplasmique du réticulum et l’accumulation de céramides. La protéine p8 régulée par le stress joue un rôle important dans cette action en contrôlant l’expression de l’ATF-4, CHOP et TRB3. Cette cascade d’événements déclenche l’activation de la voie apoptotique mitochondriale intrinsèque par un mécanisme qui n’a pas encore été connu. Dans les tumeurs résistantes au gliome, l’administration de cannabinoïdes en association avec des médicaments inducteurs de stress du réticulum endoplasmique peut être bénéfique. De plus, les cannabinoïdes favorisent la survie des oligodendrocytes, des neurones et des cellules astrocytaires, ce qui suggère que l’action antiproliférative des cannabinoïdes est sélective pour les cellules tumorales du cerveau.

  1. Réduction de l’angiogenèse tumorale

Pour se développer, les tumeurs ont besoin de générer un nouvel apport vasculaire à des fins d’élimination des déchets, de nutrition cellulaire et d’échange gazeux, et par conséquent, bloquer ce processus constitue l’une des approches antitumorales les plus importantes actuellement disponibles. Les cannabinoïdes diminuent également la présence de diverses molécules de progression tumorale telles que le facteur de croissance endothélial vasculaire (VEGF) par les cellules gliomateuses.

  1. Propagation et invasion des cellules tumorales

La métalloprotéinase-2 matricielle (MMP2) est une protéine qui permet la dégradation et le remodelage des tissus pendant la formation de nouveaux vaisseaux sanguins et des métastases[3]. L’administration locale de THC diminue l’activité et l’expression du MMP2 dans les gliomes générés chez la souris[4].

  1. Inhibition de la progression du cycle cellulaire

Le contenu cellulaire de deux protéines qui favorisent le cycle de division cellulaire, E2F1 et la cycline A. Il a été démontré que le THC diminue ces protéines, affectant la survie des cellules de gliome (in vitro)[5].

En général, l’action antiproliférative significative des cannabinoïdes et leur faible toxicité par rapport à d’autres médicaments chimiothérapeutiques suggèrent que le traitement aux cannabinoïdes pourrait constituer un nouveau traitement supplémentaire pour la prise en charge du cancer du cerveau. Cependant, d’autres études sur ce sujet devraient être entreprises pour étudier les mécanismes moléculaires complets de l’action.

Tu as aimé ce post ? Evalue-le. Ce post a été réalisé sur la base de recherches existantes au moment de la date de publication de l’article. En raison du nombre croissant d’études sur le cannabis médical, l’information exposée peut varier au fil du temps et nous informerons des avancées dans les articles ultérieurs

[1] Reblin M, et alt. Medical Cannabis Use in Glioma Patients Treated at a Comprehensive Cancer Center in Florida. 2019. Journal of Palliative Medicine [Internet].

[2] Torres, S., et alt. A Combined Preclinical Therapy of Cannabinoids and Temozolomide against Glioma. (2011). Molecular Cancer Therapeutics, 10(1), 90–103. doi:10.1158/1535-7163.mct-10-0688

[3] Velasco, G., et alt. Cannabinoids and Gliomas. Molecular Neurobiology (2007), 36(1), 60–67. doi:10.1007/s12035-007-0002-5

[4] Blazquez, C., et alt. Cannabinoids Inhibit Glioma Cell Invasion by Down-regulating Matrix Metalloproteinase-2 Expression. (2008) Cancer Research, 68(6), 1945–1952. doi:10.1158/0008-5472.can-07-5176

[5] Galanti, G., et alt. Δ9-Tetrahydrocannabinol inhibits cell cycle progression by downregulation of E2F1 in human glioblastoma multiforme cells. . (2008). Acta Oncologica, 47(6), 1062–1070.doi:10.1080/02841860701678787

No votes yet.
Please wait...
Summary
Le cannabis medicinal pour traité le cancer du cerveau (glioma)
Article
Le cannabis medicinal pour traité le cancer du cerveau (glioma)
Description
Cancer du cerveau (glioma) et cannabis médical. Il existe de nouvelles preuves qui montrent que les cannabinoïdes pourraient aider les patients atteints d'un cancer du cerveau.
Author
Publisher Name
Kalapa Clinic
Publisher Logo