La santé des gens peut être maintenue et promue de plusieurs façons. Le sport joue un rôle important à cet égard. En effet, l’exercice physique a un rôle majeur dans le maintien d’une bonne santé, notamment au niveau musculaire. Et Il est bien connu que la récupération musculaire après le sport est importante dans le processus de développement musculaire.

Le Cannabidiol (CBD) est l’un des composants les plus connus et les plus importants de la plante de cannabis. Il n’a aucun effet psychoactif. Cet article explique comment la CDB pourrait favoriser la récupération musculaire après le sport.

Muscles douloureux

Le lendemain d’un entraînement physique intensif, les muscles sont souvent douloureux. Chez une personne qui n’en a pas l’habitude, un exercice dit « excentrique » (eccentric training en anglais : répétition de mouvements actifs qui allongent les muscles alors que ceux-ci sont sous tension) entraîne des lésions des fibres musculaires.

Le processus de guérison consiste à éliminer les substances inflammatoires du corps et à reconstruire les parties endommagées. C’est au cours de ce processus que les gens souffrent de courbatures. Toutefois, la douleur peut être ravivée par la palpation, l’étirement et la contraction musculaire. On parle alors d’une sensibilité plutôt que d’une douleur : cet état peut persister 4 à 5 jours.[1]

Beaucoup de gens s’étirent avant et après un entraînement sportif afin de prévenir ou de réduire les douleurs musculaires. Cependant, des données probantes suggèrent que cela n’entraîne en réalité aucune réduction de la douleur musculaire tardive chez les adultes en bonne santé.[2] Par conséquent, afin d’assurer une meilleure régénération après le sport, le CBD pourrait se révéler très intéressant pour les athlètes et les médecins du sport.

Comment le CBD peut-il favoriser la régénération musculaire ?

Le corps humain possède un système endocannabinoïde (ECS), composé de ligands endogènes (endocannabinoïdes) et de récepteurs. Ces récepteurs fonctionnent également avec le CBD ou le tétrahydrocannabinol (THC), les deux principaux composants actifs de la plante de cannabis, également appelés cannabinoïdes exogènes ou phytocannabinoïdes. L’interaction entre ligands et récepteurs provoque des changements dans les cellules de nombreux tissus, essentiels au fonctionnement normal de l’ensemble du corps.[3]

Grâce à cette interaction, le CBD a démontré sa capacité à produire de nombreux effets curatifs et calmants. Dans le cas du sport, cependant, il est préférable de se concentrer sur les propriétés anti-inflammatoires du CBD par l’inhibition de la signalisation pro-inflammatoire NF-kB[4]. Grâce au potentiel anti-inflammatoire du CBD, la régénération des muscles peut progresser plus rapidement et les douleurs musculaires peuvent être ainsi évitées.

Le CBD peut être pris sous différentes formes, que ce soit sous forme d’huile, de crème, de capsule ou de thé. Pour soulager les muscles endoloris, il est préférable d’utiliser un baume ou une crème de CBD et de le placer directement sur la zone musculaire affectée. De nombreuses études ont montré une forte concentration de récepteurs endocannabinoïdes (CB1/CB2) au niveau de la peau, et pour cette raison, elle peut facilement absorber les cannabinoïdes comme le CBD. L’interaction stoppe l’inflammation des cellules immunitaires résidentes et infiltrantes.[5]

CBD, sommeil et récupération musculaire

Durant la nuit, les hormones de croissance sont libérées, induisant la croissance musculaire. C’est également pendant les phases de sommeil que les mécanismes de réparation des petites blessures musculaires (douleurs musculaires) sont les plus efficaces.

Par conséquent, plus le sommeil est de qualité, plus ces mécanismes peuvent agir contre les blessures. En général, la récupération musculaire est affectée par la restriction ou le manque de sommeil.[6]

En plus de ses propriétés anti-inflammatoires, des preuves indiquent que le CBD a également un effet calmant. En conséquence, il provoque une sensation de bien-être (anti-anxiété), suivie d’un meilleur sommeil. Les athlètes peuvent ainsi profiter de cet effet dans la mesure où il accélère la récupération musculaire en améliorant le sommeil.[7]

En conclusion, le CBD accélère la régénération musculaire après le sport grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et en améliorant la qualité du sommeil. Grâce à une régénération plus rapide, le corps peut effectuer de nouvelles tâches beaucoup plus efficacement et avec moins de handicap. Étant donné que de nombreux athlètes professionnels bénéficient déjà de l’utilisation de cette substance, ce sont maintenant de plus en plus d’athlètes amateurs qui découvrent maintenant les propriétés du CBD. Néanmoins, d’autres études devraient être entreprises pour étudier plus avant le processus complet qui sous-tend l’action du CBD sur la récupération musculaire.

Tu as aimé ce post ? Evalue-le. Ce post a été réalisé sur la base de recherches existantes au moment de la date de publication de l’article. En raison du nombre croissant d’études sur le cannabis médical, l’information exposée peut varier au fil du temps et nous informerons des avancées dans les articles ultérieurs

[1]Proske, U. (2005). Muscle tenderness from exercise: mechanisms? The Journal of Physiology, 564(1), 1–1. doi:10.1113/jphysiol.2005.085514

[2] Herbert, R. D., de Noronha, M., & Kamper, S. J. (2011). Stretching to prevent or reduce muscle soreness after exercise. Cochrane Database of Systematic Reviews. doi:10.1002/14651858.cd004577.pub3

[3] Lu, H.-C., & Mackie, K. (2016). An Introduction to the Endogenous Cannabinoid System. Biological Psychiatry, 79(7), 516–525. doi:10.1016/j.biopsych.2015.07.028

[4] Oláh, A., Tóth, B. I., Borbíró, I., Sugawara, K., Szöllõsi, A. G., Czifra, G., … Bíró, T. (2014). Cannabidiol exerts sebostatic and antiinflammatory effects on human sebocytes. Journal of Clinical Investigation, 124(9), 3713–3724. doi:10.1172/jci64628

[5] Bíró, Tamás et al. “The endocannabinoid system of the skin in health and disease: novel perspectives and therapeutic opportunities.” Trends in pharmacological sciences vol. 30,8 (2009): 411-20. doi:10.1016/j.tips.2009.05.004

[6] Shannon, Scott et al. “Cannabidiol in Anxiety and Sleep: A Large Case Series.” The Permanente journal vol. 23 (2019): 18-041. doi:10.7812/TPP/18-041

[7] Dattilo, M et al. (2011). Sleep and muscle recovery: Endocrinological and molecular basis for a new and promising hypothesis. Medical Hypotheses, 77(2), 220–222. doi:10.1016/j.mehy.2011.04.017