Les médicaments ou les antibiotiques que les médecins prescrivent sont souvent fabriqués à base de composés chimiques complexes pouvant interagir avec des substances inoffensives en apparence, comme la caféine. Cependant, ensemble, ils peuvent causer beaucoup de désagréments pour les consommateurs.

On légalise de plus en plus l’usage médical du cannabis grâce aux vertus thérapeutiques que les études ont démontré dans le monde entier. A cet égard, beaucoup se demandent comment le cannabis interagit avec les médicaments.

Sucre dans le sang: le THC ayant des propriétés thérapeutiques, il active les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 dans le corps, ce qui provoque une réaction de stress dans le système cardio-vasculaire pouvant augmenter la consommation d’oxygène cardiaque tandis que le flux sanguin est réduit dans les artères coronaires. Certaines données suggèrent que le cannabis a la capacité de réduire la résistance à l’insuline, en améliorant les processus métaboliques et en régulant le taux de sucre dans le sang. Cependant, il y a aussi des études qui contredisent ces conclusions, affirmant que le cannabis peut effectivement diminuer l’efficacité de certains médicaments utilisés pour traiter le diabète, de sorte que les taux de sucre dans le sang doivent toujours être surveillés et contrôlés.

Anticoagulants: les anticoagulants sont utilisés pour des raisons différentes. À cet égard, il a été constaté que le cannabis pouvait ralentir le métabolisme de ces types de médicaments. Dans une moindre mesure, le THC peut déplacer la warfarine des sites de liaison de protéines.

Sédatifs: Le cannabis peut avoir un effet sédatif. Pour cette raison, lorsqu’il est mélangé avec d’autres médicaments pour inciter le sommeil, il peut avoir un effet sédatif particulièrement intense. Cependant, il est à noter que certaines souches de CDB peuvent aider à nous réveiller, de sorte que ce cannabinoïde pourrait être un remède alternatif utile pour sortir de la période de sommeil.

Opioïdes: Une étude menée par le Dr. Donald Abrams, un oncologue à l’UC San Francisco, a trouvé en 2011 qu’il n’y avait pas de réel changement dans les niveaux d’opiacés dans le sang après une exposition au cannabis. De ce fait, 27% des participants ont constaté que le niveau global de la douleur avait diminué après consommation de cannabis médicinal. Le Dr. Abrams a alors conclu que consommer du cannabis avec des opioïdes pouvait aider à réduire la consommation d’opiacés et par conséquent réduire les risques d’addiction et les effets secondaires négatifs.

Dans l’ensemble, le cannabis est un élément complexe composé de plus de 100 différents cannabinoïdes, qui peuvent avoir différents effets thérapeutiques sur le corps. À cet égard, avant de combiner le cannabis médicinal avec des médicaments, il est conseillé de consulter un spécialiste.