Parmi les nombreux débats, la légalisation du cannabis ne cesse de faire parler d’elle et créée un gouffre parfois. Sa dépénalisation ne cesse de faire régulièrement l’objet de polémiques. Alors qui est pour ? Qui est contre ? Et quels sont leurs arguments?

POUR la légalisation ou la dépénalisation

Cécile Duflot, député écologiste: selon elle, la légalisation des «drogues douces» et la dépénalisation peut faire cesser les trafics de drogues.

Nathalie-Kosciusko-Morizet, députée LR, qui plutôt pour une dépénalisation du cannabis pense que cela permettra de faire évoluer le système français en termes de santé.

Benoit Hamon, le député PS parle d’hypocrisie des partis qui ne souhaitent pas la légalisation de peur d’avoir moins de voix en leur faveur. Il souhaite une dépénalisation du cannabis afin d’encadrer la consommation et la distribution

Jean-Luc Mélenchon, le député européen pense qu’une légalisation et dépénalisation du cannabis serait la solution pour contrôler les risques qui découlent de la prohibition.

CONTRE la légalisation du cannabis

François Hollande, pour l’actuel président de la république « Le cannabis doit rester un interdit ».

Jean-François Copé, Député de Seine-et-Marne, pour lui, si le cannabis est légalisé, les jeunes le considèreront comme quelque chose de normal et penseront que ça n’a pas d’effet sur leur santé.

François Fillon, député de Paris et candidat aux présidentielles pense :  “je suis contre la dépénalisation ou libéralisation. C’est étrange, il y a d’un côté un mouvement de plus en plus dur – à juste titre -, contre le tabac et de l’autre côté on voudrait dépénaliser le cannabis”.

Marine Le Pen, présidente du FN « La dépénalisation est profondément dangereuse. Là où cela a été fait, cela a été dramatique, cela a été l’explosion de la drogue avec des problèmes de santé publique considérables ».

Les avis sont divergés et la question reste toujours en suspens en ces temps où la France s’apprête à élire son futur président de la république. Certains politiciens comme Christine Taubira, ancienne ministre de la Justice ou encore Emmanuel Macron, ne se positionnent pas et sont prêts à discuter du sujet.

 

Références:

Ce que disent les présidentiables de 2017 sur le cannabis
Sarkozy n’est « pas du tout » contre le cannabis: et le reste de la classe politique?