La légalisation du cannabis à usage médical fait l’objet de nombreuses controverses dans le monde depuis des décennies. Bien que dans beaucoup de pays l’usage thérapeutique du cannabis s’est avéré très efficace, quelques pays restent réticents à autoriser l’usage médicinal du cannabis. Par ailleurs, une session récente de l’Assemblée Générale de l’ONU sur les drogues a ouvert la discussion sur un positionnement plus favorable quant à l’usage médicinal de la plante Cannabis Sativa L.

Suite à cette session, le Canada a annoncé son intention de légaliser le cannabis en 2017. Avec cette décision, Canada s’inscrit parmi la liste des pays qui ont déjà légalisé le cannabis. En Amérique Latine, Uruguay était le premier pays à faire passer une législation autorisant la vente et l’utilisation de la marijuana à usage récréatif en 2013, suivit de très près par l’Etat du Colorado et de Washington aux Etats-Unis en 2014. Aujourd’hui, 23 Etats des USA ont approuvé l’usage médical du cannabis.

 

Ouverture législative sur le cannabis médicinal en Amérique Latine

Le débat sur la légalisation du cannabis s’est également ouvert au Mexique. Le gouvernement a ainsi créé une plateforme web de débat national sur la marijuana, si bien que le président Enrique Peña Nieto a donné son aval pour réguler la marijuana médicinale à l’Assemblée de l’ONU sur les drogues avril dernier. De son côté, en décembre 2015, la Colombie a légalisé l’usage thérapeutique de la marijuana au moyen d’un décret. Depuis le mois de mai, le pays est devenu le quatrième de la liste des pays d’Amérique Latine (après Uruguay, Porto Rico et Chili) à avoir légalisé le cannabis médicinal, en approuvant ainsi un projet de loi qui autorisait la cultivation et l’usage de la marijuana à des fins médicales et scientifiques.

Dans les autres pays d’Amérique Latine, le cannabis continue d’être illégal bien que sa consommation soit dépénalisée au Brésil, en Argentine, au Costa Rica, Equateur, Mexique, Pérou et Venezuela. D’autres pays adoptent une politique plus strictes, la consommation récréative et thérapeutique restant illégale. C’est le cas de la Bolivie, Cuba, le Salvador, Guatemala, Haïti, Honduras, Nicaragua, Panama, Paraguay et la République Dominicaine.

Les pays mentionnés ici ne représentent que quelques exemples de cas montrant un certain changement de position sur la légalisation du cannabis, ouvrant ainsi les portes à l’usage médicinal de la plante de Cannabis Sativa L. Bien que les politiques favorables au cannabis se développent en Amérique, la situation est moins homogène en Europe.

La régulation du cannabis médicinal en Europe

Depuis 2008, l’Allemagne octroie des autorisations pour se procurer du cannabis à des fins thérapeutiques. Cependant, il a fallu attendre ce mois de mai pour que l’Allemagne donne le feu vert à un projet de loi pour réguler l’usage médicinal du cannabis dans des cas de maladies graves, cette nouvelle règlementation avantageant spécialement les patients atteints de maladies chroniques ou en phase terminale.

En Hollande, il est permis d’acheter et de consommer du cannabis en petite quantités à travers des fameux coffee-shops. Dans cet esprit, les Pays-Bas cherchent à réguler l’approvisionnement de ces boutiques, actuellement pas encore autorisées. A Copenhague, Berlin et Cologne, les autorités locales veulent également promouvoir ce type de dispensaire via un approvisionnement régulé. Pendant ce temps, les autorités régionales et locales d’Espagne et de Suisse tentent de permettre l’existence des Clubs Sociaux de Cannabis, San Sébastian étant la première région espagnole à avoir régulé les clubs de cannabis. Les campagnes en faveur de ce type de clubs sont devenues particulièrement populaires en Belgique, Portugal, France et au Royaume-Uni

[1].

Le cannabis médicinal dans d’autres pays

En Macédoine, un projet de loi pour légaliser la thérapie au cannabis avait déjà été rédigé en décembre dernier. Le pays a récemment annoncé qu’il approuverait définitivement l’usage du cannabis médicinal pour certains cas de personnes souffrant de maladies graves.

A mesure que les recherches scientifiques défendent le potentiel des cannabinoïdes comme une alternative thérapeutique pour plusieurs maladies chroniques, les pays autorisent progressivement les études sur l’usage médical du cannabis et sa régulation.

 

[1] BLICKMAN, TOM. Cannabis policy reform in Europe. Series on Legislative Reform of Drug Policies No. 28 December 2014