Epidermolyse bulleuse (EB) et le cannabis Medicinal

epidermolysis

L’ Epidermolyse bulleuse (EB) est une maladie rare de la peau, elle se caractérise par l’apparition d’ampoule inhabituelle sur la peau. Les enfants atteints d’EB sont appelés les « Enfants papillons » car leur peau est aussi delicate et fragile que les ailes d’un papillon. Seulement dieu à trois personnes sur 100 000 sont atteintes de cette maladie.

Les causes sont héréditaires, les genes qui déterminent la structure protéine des molécules sont touchés, ce qui permet aux différentes couches de la peau de rester ensemble. L’ Epidermolyse bulleuse est divisés selon les formes suivantes :

  • Epidermolyse bulleuse simple
  • Épidermolyse bulleuse dystrophique
  • Epidermolyse bulleuse jonctionnelle
  • Syndrome de Kindler

La différence entre les différentes formes réside dans l’altération des gènes respectifs et dans les molécules de protéines affectées. En plus des formes susmentionnés, il existe environ 40 autres sous types qui différent en termes de manifestation de la maladie et des pronostics. Le point commun de tous les patients est qu’ils ont une peau particulièrement sensible.

Normalement, les premiers symptômes tels que les cloques, la peau ouverte et les plaies apparaissent déjà après la naissance.

Actuellement il n’existe aucune thérapie causal ni de cure pour cette maladie. C’est pourquoi l’accent est mis sur la thérapie de la douleur, les soins des zones cutanées affectées et la prévention des plaies. Si des contractures ou des adhérences apparaissent, elles peuvent être traitées à l’aide d’une intervention chirurgicale.

Le système endocannabinoïde et la peau

Des études ont déjà montré que la peau contentait des  voies de signalisation des endocannabinoïdes qui sont importants pour de divers processus. Par exemple, des chercheurs  ont découvert que les niveaux d’endocannabinoïdes anandamide et de 2-AG dans la peau  augmente fortement  après avoir reçu des stimulus (1) irritant. C’est probablement une réponse adaptive du corps pour réduire l’inflammation et/ou douleur.

Dans les cellules de la peau elles-mêmes, le système endocannabinoïde semble également jouer un rôle important. Anandamine et 2-AG peuvent influencer le développement des cellules de la peau. Cela est particulièrement vrai pour la couche cellulaire la plus externe de la peau (épiderme), car des récepteurs cannabinoïdes y ont également été détectés (2).

Traitement avec l’huile de CBD

Des chercheurs de l’université de Stanford (USA) ont présentés les résultats de leurs études d’observations sur trois cas en 2018 (3) :

  • Cas 1 : Un bébé de six mois atteint d’une EB sévère a été traité avec une pommade à base de pétrolatum (Vaseline) en vente libre et de l’huile d’émeu pour le soin des plaies. En outre, le bébé a reçu l’antibiotique topique mupirocine, l’antihistaminique diphenhydramine et la morphine. Pendant l’étude, un spray de CBD a été régulièrement appliqué sur les zones cutanées affectées.
  • Cas 2 : Une fillette de trois ans atteinte d’EB sévère a été traitée avec de l’huile de coco, une pommade à base de pétrolatum, une crème d’oxyde de zinc allantoïne 6 pour cent et l’antibiotique topique bacitracine. Par la suite, un mélange d’huile de CBD et d’huile d’émeu a été régulièrement appliqué sur les zones douloureuses.
  • Cas 3 : Un garçon de dix ans atteint d’EB sévère a reçu un antibiotique, un analgésique, le naproxène, et un antiépileptique, la gabapentine, qui est également utilisé pour les douleurs nerveuses. De l’huile de CBD a ensuite été appliquée régulièrement sur les zones cutanées affectées.

Dans le premier cas, les ampoules ont diminué et les plaies ont guéri plus rapidement. En outre, le bébé a eu besoin de moins de morphine. Si l’on parle des deuxième et troisième cas, moins de cloques se sont formées, et les plaies ont guéri plus rapidement. La douleur a également été considérablement soulagée. Le garçon de dix ans a même pu arrêter de prendre du naproxène et de la gabapentine.

Traitements avec CBD et THC

En 2019, des chercheurs de l’Université de Groningue (Pays-Bas) ont déclaré qu’un traitement à base d’opioïdes pouvait être utilisé comme traitement de soutien de l’épidermolyse bulleuse. Cependant, chez une proportion importante de patients, il ne pouvait pas apporter un soulagement suffisant de la douleur. Les médicaments à base de cannabinoïdes étant de plus en plus étudiés dans le traitement de la douleur chronique, ils représentent une nouvelle option pour le traitement de la douleur dans l’EB.

Les chercheurs ont présenté trois patients atteints d’EB à qui l’on a prescrit des médicaments sublinguaux à base de cannabinoïdes de qualité pharmaceutique, composés de tétrahydrocannabinol et de cannabidiol. Les trois patients ont fait état d’un soulagement significatif de la douleur, d’une réduction des démangeaisons et d’une réduction de la dose d’analgésiques généraux.

Sources:

(1) Bíró T, Tóth BI, Haskó G, Paus R, Pacher P. The endocannabinoid system of the skin in health and disease: novel perspectives and therapeutic opportunities. Trends Pharmacol Sci. 2009;30(8):411-420. doi:10.1016/j.tips.2009.05.004

(2) Maccarrone M, Di Rienzo M, Battista N, Gasperi V, Guerrieri P, Rossi A, Finazzi-Agrò A. The endocannabinoid system in human keratinocytes. Evidence that anandamide inhibits epidermal differentiation through CB1 receptor-dependent inhibition of protein kinase C, activation protein-1, and transglutaminase. J Biol Chem. 2003 Sep 5;278(36):33896-903. doi: 10.1074/jbc.M303994200. Epub 2003 Jun 18. PMID: 12815050.

(3) Chelliah MP, Zinn Z, Khuu P, Teng JMC. Self-initiated use of topical cannabidiol oil for epidermolysis bullosa. Pediatr Dermatol. 2018 Jul;35(4):e224-e227. doi: 10.1111/pde.13545. Epub 2018 May 22. PMID: 29786144.

(4) Schräder NHB, Duipmans JC, Molenbuur B, Wolff AP, Jonkman MF. Combined tetrahydrocannabinol and cannabidiol to treat pain in epidermolysis bullosa: a report of three cases. Br J Dermatol. 2019 Apr;180(4):922-924. doi: 10.1111/bjd.17341. Epub 2018 Nov 14. PMID: 30347109; PMCID: PMC7379189.

About Alexandra

Alexandra Latour verfügt über langjähre Erfahrungen als Autorin im medizinischen Bereich. Ab dem Jahr 2017 hat sie sich als Medical Writer auf das Thema Cannabis als Medizin spezialisiert und war für Leafly Deutschland tätig.