L’hépatite C est présente chez les personnes touchées par une inflammation du foie causée par le virus de l’hépatite C (VHC). Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), d’autre part, est un virus qui attaque le système immunitaire de la personne touchée et peut causer le Sida.

Le VIH et l’Hépatite C peuvent tous deux être transmis par le sang. Ceux qui sont particulièrement à risque d’infection par ces deux virus sont ceux qui s’injectent des drogues dans leurs veines avec des aiguilles usagées. En raison des voies de transmission similaires, le VIH et l’Hépatite C se produisent souvent ensemble. On estime qu’environ 200 000 personnes en Europe souffrent simultanément des deux infections.

Les patients infectés par ces virus ont un risque accru de développer une Stéatose hépatique. Contrairement à ce qui a été dit dans des études précédentes, que le cannabis a un effet négatif sur les patients co-infectés par le VIH et le VHC, une nouvelle étude montre le contraire. Selon cette étude, le cannabis pourrait réduire les risques de développer une Stéatose Hépatique chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC

[1].

Lors du développement de la Stéatose Hépatique, les gouttes de graisse s’accumulent dans le foie du patient. C’est parce que le foie doit traiter avec une quantité plus élevée de polluants que d’habitude et ne peut plus les réduire. Selon la gravité du degré de dégénérescence graisseuse, elle peut être différenciée en Stéatose Hépatique légère, modérée ou sévère.

Une Stéatose Hépatique peut avoir des effets assez peu spécifiques. Les symptômes peuvent impliquer une perte d’appétit, de la fatigue, de la faiblesse et des nausées. En outre, les patients peuvent souffrir de ballonnements et d’une sensation de pression dans l’abdomen supérieur droit. Dans les cas extrêmes, si la Stéatose Hépatique n’est pas détectée à temps, cette maladie peut conduire à une cirrhose. Le tissu hépatique est détruit et le foie est marqué et rétréci. Au stade final, le foie ne peut plus effectuer ses tâches, entraînant une insuffisance hépatique et la mort.

Des chercheurs de l’INSERM de Marseille (France) ont découvert, dans une étude auprès de 838 patients, que les patients infectés par le VIH et l’Hépatite C et consommant quotidiennement du cannabis étaient moins affectés par un foie gras.

Dans le groupe d’étude, 40,1% des patients infectés par le VIH et l’Hépatite C souffraient d’une Stéatose Hépatique. Parmi ceux-ci, 14% consomment quotidiennement du cannabis, 11,7% régulièrement et 74% occasionnellement. Chez ceux ayant une consommation quotidienne de cannabis, une fréquence réduite de Stéatose Hépatique a été trouvée. À partir de là, les chercheurs ont conclu que «l’usage quotidien de cannabis peut être un facteur de protection contre le développement de la Stéatose Hépatique chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC».

Ces résultats démontrent le potentiel du cannabis à traiter la Stéatose Hépatique chez les patients souffrant de VIH-VHC. Cependant, d’autres études sont nécessaires pour démontrer l’efficacité du cannabis dans le traitement de cette maladie.

[1] Nordmann, S. et alt. Daily cannabis and reduced risk of steatosis in human immunodeficiency virus and hepatitis C virus-co-infected patients (ANRS CO13-HEPAVIH)J Viral Hepat. 2018 Feb;25(2):171-179