Les cannabinoïdes sont des composés chimiques qui s’activent dans les récepteurs de cannabinoïdes. Divers types de cannabinoïdes existent : les phytocannabinoïdes, ils se trouvent dans la plante Cannabis Sativa L., les endogènes et endocannabinoïdes, qui sont produit par le corps humain et par les animaux et, enfin, les cannabinoïdes synthétiques, qui ne sont pas naturels, car créés en laboratoire.

 

TYPES DE CANNABINOIDES

PHYTOCANNABINOIDES

Les phytocannabinoïdes se trouvent, comme nous l’avons précédemment mentionné, dans la plante de Cannabis. Pour lemoment sont identifiés près de 70 types de phytocannabinnoïdes. Les principaux cannabinoïdes sont 9-tetrahidrocannabinol (‘ 9-THC ou THC), ‘ 8-tetrahidrocannabinol (‘ 8-THC), cannabidiol (CBD) et cannabinol (CBN).

Chacun de ces cannabinoides naturels provoque des effets concrets chez l’être humain. Cependant, les experts ont remarqués son interaction avec d’autres composants actifs du Cannabis Sativa L. Par exemple, une étude publiée dans le British Journal of Pharmacology indique que les interactions phytocannabinoïde-terpénoïdes pourraient produire une synergie à l’égard du traitement de la douleur, de l’inflammation, de la dépression, de l’anxiété, de l’addiction, de l’épilepsie, du cancer, des infections fongiques et bactériennes (en incluant le Staphylococcus aureus meticilina-résistant). Le docteur Mariano García de Palau souligne aussi que les phytocannabinoïdes exercent une fonction systémique dans le système d’endocannabinoïdes.

ENDOCANNABINOIDES

Les endocannabinoïdes, comme nous l’expliquions au début de cet article, sont synthétisés par le corps des animaux à l’aide des ligands endogènes des récepteurs cannabinoïdes. Actuellement, certains des endocannabinoïdes identifiés sont ligands (N-araquidonil-etanolamida, AEA), 2-araquidonil-glicerol (2-AG), l’éther de 2-l’araquidonil-glycérol (un éther de noladín), Ou – araquidoniletanolamina (virodhamina), et la N-araquidonil-dopamina (NADA).

Selon une étude de Franjo Grotenhermen, les cannabinoïdes endogènes sont générés « à partir de leurs prédecesseurs et libérées » à la demande « (seulement quand c’est nécessaire) ». De ce fait, le docteur Mariano García Palau souligne que les endocannabinoïdes « sont seulement synthétisés et exercent leurs effets localement, seulement où c’est nécessaire ».

CANNABINOIDES SYNTHÉTIQUES

La connaissance sur les relations et la structure de différents types de cannabinoides, a permis la création des cannabinoïdes synthétiques en laboratoire. Le nabilona et le naboctate sont deux exemples de ce type de cannabinoïdes ayant des propriétés thérapeutiques. Cependant, les plus puissants actuellement connus sont les 11-hidroxi-‘ 8-THC-DMH (HU-210).

Du fait qu’ils résultent du cannabis médicinal, les cannabinoïdes synthétiques ou végétaux pourraient être utiles dans le traitement des tics et des troubles du comportement chez des patients atteints du syndrome de Gilles de la Tourette(Muller-Vahl et al. , 1998). Cependant, le NIDA (National Institute on Drug Abuse) des États-Unis alerte que les cannabinoides synthétiques peuvent affecter le cerveau de manière très sévère, pouvant même être dangereux puisque, en plus d’appartenir à ce qui est connu comme « les nouvelles substances psychoactives (NPS, par ses sigles en anglais), ils affectent d’une manière plus puissante les récepteurs de cannabinoïdes.