La fibromyalgie est une maladie qui touche entre 3 et 6% de la population mondiale et qui se développe entre 20 et 50 ans. Cette maladie entraîne des douleurs musculaires et de la fatigue chez ceux qui en souffrent. La douleur est ressentie en particulier à certains points sensibles du corps comme le cou, les épaules, le dos, les bras, les hanches et les jambes.

En plus de ces douleurs, la fibromyalgie peut aussi entrainer des difficultés à dormir, la rigidité des muscles, des maux de tête, des règles douloureuses, de la somnolence ou encore des pertes de mémoire à court terme.

Traiter la fibromyalgie avec le cannabis thérapeutique

Dans la Chine antique la plante de cannabis était déjà considérée comme un puissant anti-inflammatoire. L’empereur chinois Shen-Nung (2000 av. J-C.), considérait dans l’œuvre Pen-ts’ao Ching que le cannabis « défaisait le rhumatisme »[1]. A l’heure d’aujourd’hui cette maladie n’a pas de remède mais il existe plusieurs traitements pour diminuer ses effets. Jusqu’alors on sait que la fibromyalgie et d’autres pathologies comme la migraine sont liées à une déficience du système endocannabinoïde. Certains symptômes de la fibromyalgie pourraient donc être traités avec du cannabis médicinal.

La migraine induite par la fibromyalgie est particulièrement liée au système endocannabinoïde. L’anandamide, le composé chimique qui sert de médiateur dans le système endocannabinoïde, renforce les récepteurs 5-HT1A et ralentit les récepteurs 5-HT2A. Ces récepteurs régulent plusieurs fonctions du système nerveux central, par conséquent le cannabis médicinal peut être efficace pour le traitement et la prévention des douleurs. Les cannabinoïdes ont aussi montré avoir des effets anti-inflammatoires et une fonction de blocage de dopamine, qui régulent le sommeil et l’humeur, éléments altérés par la fibromyalgie.

De même, le tétrahydrocannabinol (THC) module la neurotransmission glutaminergique par le biais de récepteurs NMDA, qui ont un rôle important dans la plasticité du cerveau, l’apprentissage et la mémoire. Les cannabinoïdes ont la capacité de bloquer les mécanismes de la colonne vertébrale, le système nerveux périphérique et les mécanismes gastro-intestinaux qui provoquent des douleur comme la fibromyalgie ou les maux de tête[2].

Grâce à ces recherches, nous savons que le THC pourrait servir de traitement pour la fibromyalgie. Ainsi, en 2006 une étude pilote a été réalisée sur les effets d’une monothérapie à base de THC pour traiter cette maladie. Une partie des participants ont remarqué une baisse de la douleur après une dose de 10 ou 15mg de THC par jour. Cependant, ces résultats restent insuffisants pour déterminer si seul le THC pourrait s’utiliser comme médicament analgésique. Une autre étude réalisée en 2009 a eu plus ou moins les mêmes conclusions : le THC a montré son potentiel pour améliorer le traitement de la douleur chronique dans la neuropathie centrale et la fibromyalgie. Ainsi un traitement au THC peut être un supplément et une thérapie co-analgésique prometteuse[3].

De la même manière, plusieurs études montrent que les cannabinoïdes peuvent être une alternative aux médicaments traditionnels pour le traitement de la fibromyalgie. Selon une étude réalisée par plusieurs institutions de Barcelone publiées en 2011, plusieurs patients souffrant de fibromyalgie ne consommaient pas seulement du cannabis médicinal pour soulager la douleur mais aussi pour diminuer les symptômes de la maladie. D’autre part, les résultats montrent qu’aucun des patients n’a vu son état s’empirer. Les personnes interrogées ont noté une amélioration de leur sommeil[4].

Finalement, il est important de préciser que dans cette dernière étude, le cannabis thérapeutique était consommé de façon orale et inhalée. Il est donc nécessaire de continuer les recherches sur les différentes applications possibles et les diverses formes de consommer le cannabis médicinal pour les maladies comme la fibromyalgie et d’autres douleurs susceptibles d’être traitées avec un traitement aux cannabinoïdes.

Bibliographie sur les cannabinoïdes et la fibromyalgie

[1] Burstein, S. H., & Zurier, R. B. (2009). Cannabinoids, endocannabinoids, and related analogs in inflammationThe AAPS journal, 11(1), 109.

[2] Russo, E. B. (2004). Clinical endocannabinoid deficiency (CECD): can this concept explain therapeutic benefits of cannabis in migraine, fibromyalgia, irritable bowel syndrome and other treatment-resistant conditions?Neuro endocrinology letters, 29(2), 192-200.

[3] Weber, J., Schley, M., Casutt, M., Gerber, H., Schuepfer, G., Rukwied, R., … & Konrad, C. (2009). Tetrahydrocannabinol (delta 9-THC) treatment in chronic central neuropathic pain and fibromyalgia patients: results of a multicenter surveyAnesthesiology research and practice, 2009.

[4] Fiz, J., Durán, M., Capellà, D., Carbonell, J., & Farré, M. (2011). Cannabis use in patients with fibromyalgia: effect on symptoms relief and health-related quality of lifePLoS One, 6(4), e18440.