Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d’un milliard de personnes vivent avec une déficience visuelle telle que la myopie et l’hypermétropie, le glaucome et la cataracte.  Dans la plupart des cas, celles-ci auraient pu être facilement évitées ou traitées par une opération de la cataracte, l’accès à des lunettes ou encore l’accès aux soins à des prix abordables. Toutefois, un rapport indique qu’une plus grande intégration des soins oculaires est nécessaire au sein des services de santé nationaux, par la prévention, le dépistage précoce, le traitement et la réadaptation. Aujourd’hui, nous souhaitons savoir si le cannabis médical peut être utile dans le traitement du glaucome.

Qu’est-ce que le glaucome?

Le glaucome est causé par une pression intraoculaire (PIO) anormalement élevée.  La PIO est la pression du liquide à l’intérieur de l’œil.  En raison de cette pression élevée, la rétine et le nerf optique sont soumis à un phénomène de perte de vision. [1]

Le problème peut être non diagnostiqué chez 9 personnes sur 10 qui sont touchées dans le monde, dont 50 % se trouvent dans les pays développés.  Il convient donc d’améliorer la détection de cette maladie. On pense que le glaucome n’est présent que lorsqu’au moins un œil présente à la fois une lésion de la lentille optique et une perte du champ visuel. La combinaison de ces lésions indique clairement la mort d’un nombre important de cellules ganglionnaires de la rétine et la perte du nerf optique. [2]

Le système endocannabinoïde dans l’œil

Le système endocannabinoïde (SEC) est présent dans les tissus oculaires antérieurs et postérieurs de l’œil, notamment la rétine, le corps ciliaire, le réseau trabéculaire et le canal de Schlemm.  Le SEC comprend des récepteurs de cannabinoïdes, des enzymes de dégradation et de biosynthèse apparentées (protéines), et des endocannabinoïdes, tels que l’anandamide (AEA) et le 2- arachidonoylglycérol (2-AG). La présence de tous ces composants permet de soutenir un rôle important pour la fonction oculaire, tel que la réduction de la production de larmes et la diminution de la pression intraoculaire (PIO).

Existe-t-il un traitement pour le glaucome?

Les effets à long terme des cannabinoïdes sur le glaucome

Le traitement standard consiste à prescrire des médicaments, à effectuer des traitements au laser ou même à pratiquer des opérations chirurgicales. Ces approches pour traiter le glaucome nécessitent généralement un traitement se déroulant sur plusieurs décennies, c’est pourquoi tout cannabis médical conçu doit être sûr et efficace lorsqu’il est administré à des personnes chez qui le diagnostic de glaucome a été confirmé. À ce jour, les études évaluant l’efficacité du cannabis médical en usage de longue durée ont donné des résultats mitigés. La plupart des études ont fait état d’une perte d’effet des propriétés de réduction de la PIO en quelques heures. Cependant, une étude de Hosseini et de ses collègues a montré que l’application topique chronique de 0,5% de WIN 55 212-2 (THC synthétique) était efficace pour réduire la PIO pendant un mois chez les rats. [3]

De plus, une autre recherche de 2018 a montré que le système endocannabinoïde peut non seulement réduire la pression oculaire mais aussi agir sur certains récepteurs pour servir de neuroprotecteur contre les lésions du nerf optique. [4] Cependant, ce n’est pas une nouveauté puisqu’une étude réalisée en 2009 a montré comment les récepteurs de cannabinoïdes (CB1 et CB2) sont impliqués dans la survie et la mort, des cellules de la rétine.  [5]

Si davantage de recherches y sont consacrées, elle peut avoir le potentiel de prévenir le glaucome ou d’autres maladies neurodégénératives de la rétine.

Néanmoins, « la Société canadienne d’ophtalmologie ne soutient pas l’utilisation médicale du cannabis pour le traitement du glaucome en raison de la courte durée d’action, de l’incidence des effets psychotropes indésirables et autres effets secondaires généraux, et de l’absence de preuves scientifiques montrant un effet bénéfique sur l’évolution de la maladie ». [6]

La journée mondiale du glaucome

La Journée mondiale du glaucome est célébrée le 12 mars, mais la semaine de sensibilisation en 2020 a lieu du 8 au 14 mars.

En conclusion, si des études ont prouvé que le cannabis possède certaines propriétés qui pourraient aider (en tant que traitement complémentaire) à prévenir le glaucome ou même avoir le potentiel de le traiter, des recherches plus approfondies doivent être menées afin de trouver un traitement viable pour le glaucome, le dosage et d’éviter tout effet indésirable.

[1] Tomida, I. (2004). Cannabinoids and glaucoma. British Journal of Ophthalmology, 88(5), 708–713. doi:10.1136/bjo.2003.032250

[2] Quigley, H. A. (2011). Glaucoma. The Lancet, 377(9774), 1367–1377. doi:10.1016/s0140-6736(10)61423-7

[3] Cairns, E. A., et alt. (2016). The Endocannabinoid System as a Therapeutic Target in Glaucoma. Neural Plasticity, 2016, 1–10. doi:10.1155/2016/9364091doi:10.2174/1570159X15666170724104305

[4] Rapino C, et alt. Neuroprotection by (endo)Cannabinoids in Glaucoma and Retinal Neurodegenerative Diseases. Curr Neuropharmacol. 2018;16(7):959-970. doi:10.2174/1570159X15666170724104305

[5] Yan Wei et al. Presence and regulation of cannabinoid receptors in human retinal pigment epithelial cells. Mol Vis. 2009; 15: 1243–1251.

[6] Rafuse, P., & Buys, Y. M. (2019). Medical use of cannabis for glaucoma. Canadian Journal of Ophthalmology, 54(1), 7–8. doi:10.1016/j.jcjo.2018.11.001