La plante de Cannabis Sativa a plus d’une centaine de cannabinoïdes. Chez Kalapa Clinic nous vous avons déjà parlé des plus connus : le CBD et le THC. Aujourd’hui nous voulons vous parler du THCa (acide tétrahydrocannabinol), la forme non psychoactive du THC, qui lorsqu’il est décarboxylé se transforme en THC.

Le THCa ne peut se trouver dans la plante de Cannabis que lorsqu’elle est fraîche, c’est-à-dire non séchée. Une fois que la plante sèche, ou est chauffée le THCa disparaît, activant le THC.

Comme pour le CBD ou le THC, les chercheurs du monde entier étudient l’efficacité médicale du THCa pour traiter les maladies comme l’épilepsie, la douleur chronique, les troubles digestifs et autres problèmes susceptibles d’être traités avec une thérapie aux cannabinoïdes.

Comment fonctionne-t-il et avec quels composants interagit-il? Alors que peu d’études ont été achevées pour savoir avec quels récepteurs cannabinoïdes le THCa interagit, nous savons tout de même dire qu’il a des effets sur le corps humain. Par exemple, il est à l’origine de différents type d’arômes. Mais un de ses rôles les plus importants est sa capacité à inhiber le métabolisme de l’enzyme MAGL. Cette enzyme décompose le cannabinoïde endogène 2-AG et provoquerait des niveaux plus hauts de 2-AG, activant ainsi les récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2 dans tout le corps. Cela entrainerait un effet thérapeutique global pour plusieurs conditions médicales.

Effets thérapeutiques du THCa

Dustin Sulak, Russal Saneto et Bonni Goldstein sont trois chercheurs qui ont étudié l’efficacité de l’acide tétrahydrocannabinol. Leurs études ont donné lieu à des résultats prometteurs dans le traitement de l’épilepsie. En plus de l’épilepsie, le THCa a aussi montré ses effets dans le traitement de l’Alzheimer, et avec les autres médicaments il aiderait les patients à améliorer leur activité cognitive, et donc à noter une amélioration significative dans leur maladie.

Par ailleurs, les études précliniques ont souligné que les propriétés anti-inflammatoires de ce composant pour protéger du cancer. Cependant, il est vrai qu’il faut toujours faire des recherches en profondeur, puisqu’on a pas d’explications fournies avec des études cliniques. Il est donc important que les études se poursuivent, car jusqu’à maintenant il n’y a pas eu d’essai clinique scientifique sur le THCa pour essayer les combinaisons et savoir comment il peut soulager les symptômes de certaines maladies susceptibles d’être traitées avec des cannabinoïdes.