L’épilepsie est un trouble cérébral qui provoque des crises épileptiques qui se produisent et se répètent durant un certain laps de temps. Ces crises provoquent des épisodes d’activité anormale et incontrôlée au niveau des neurones qui modifient le comportement ou la vigilance du malade. Les patients peuvent developper de nombreuses formes d’épilepsie. Ainsi, l’épilepsie se divise en plusieurs groupes de syndromes ce qui permet de trouver un traitement adapté. L’un de ces syndromes est le syndrome de Lennox-Gastaut (SLG).

Il s’agit d’un type d’épilepsie très grave dont les causes exactes ne sont toujours pas connues. Cette forme d’épilepsie apparait durant l’enfance, souvent entre 2 et 6 ans, même si les symptômes peuvent se présenter avant ou après. Il s’agit d’un trouble peu commun, seulement 4% des patients touchés par l’épilepsie souffre de ce syndrome. Il est moins fréquent chez les hommes, et dans la majorité des cas, la maladie s’aggrave au fil du temps.

Les symptômes du syndrome Lennox-Gastaut et les bénéfices du cannabidiol

Les symptômes du syndrome de Lennox-Gastaut se caractérisent par l’apparition de crises épileptiques récurrentes et variées, l’augmentation de l’activité électrique cérébrale, un retard intellectuel, des problèmes de mémoire et d’apprentissage, des altérations moteurs et spasmes ou convulsions musculaires violentes.

Les patients touchés par le syndrome de Lennox-Gastaut sont très difficiles à traiter, car tous les médicaments ne sont pas complètement efficaces. Il est commun que les personnes atteintes de ce trouble développe une résistance face au traitement médicamenteux composé d’anti-convulsifs. De plus, ce type de médication peut provoquer des effets secondaires non désirés.

Etant donné que le cannabis médical s’est montré efficace pour traiter d’autres types d’épilepsie, plusieurs recherches récentes se sont concentrées sur l’étude d’un traitement pour le syndrome de Lennox-Gastaut. Certains documents décrivent que l’usage de cannabinoïdes étaient utilisés pour contrôler les convulsions provoquées par l’épilepsie dès le XVIII eme siècle, cependant il n’y avait pas beaucoup d’études sérieuses jusqu’à peu.

Jusqu’à maintenant, le cannabinoïde qui a le plus attiré l’attention est le cannabidiol (CBD). En effet, le CBD n’est pas psychoaffectif et est considéré comme une molécule sûre car il ne provoque pas d’effets secondaires négatifs en comparaison avec les médicaments anti-convulsifs conventionnels. D’après les études, le système endocannabinoïde a une fonction importante dans la régulation de l’activité neuronale. Ainsi un mauvais fonctionnement de ce système pourrait avoir un rôle important dans le développement des épilepsies. Le CBD a des affinités avec les récepteurs CB1 et CB2 du système endoccanabinoïde, et c’est donc grâce à cela qu’on peut traiter cette zone du cerveau, en procurant aussi d’autres avantages au passage. [1]

D’autres études plus centrées sur le syndrome de Lennox-Gastaut montrent aussi les propriétés du cannabidiol pour le traitement de ce symptôme. Ces dernières années il y a eu plusieurs études qui ont démontrées la capacité du CBD à réduire les crises  épileptiques produites par la maladie. Ainsi, les résultats sont prometteurs et certains suggèrent que le CBD est sûr et que les patients avec ce type d’épilepsie le tolèrent mieux que les antiépileptiques communs.[2]

Bien que jusqu’à maintenant, on puisse seulement affirmer que le CBD est le cannabinoïde ayant le plus de propriétés pour traiter le syndrome de Lennox-Gastaut, on peut penser que si d’autres cannabinoïdes sont utilisés en combinaison avec le CBD, il pourrait se produire l’effet d’entourage. On peut considérer qu’avec cette synergie, on pourrait avoir des effets anti-convulsifs plus puissants et efficaces.[3] Cependant, il manque toujours des études qui peuvent l’affirmer définitivement.

[1] Schwarz, A., Mohammad, A. R., & Pagliazzi, S. EPILEPSY AND CANNABINOIDS.

[2] French, J., Thiele, E., Mazurkiewicz-Beldzinska, M., Benbadis, S., Marsh, E., Joshi, C., … & Sommerville, K. (2017). Cannabidiol (CBD) significantly reduces drop seizure frequency in Lennox-Gastaut syndrome (LGS): results of a multi-center, randomized, double-blind, placebo controlled trial (GWPCARE4)(S21. 001)Neurology, 88(16 Supplement), S21-001.

[3] Tzadok, M., Uliel-Siboni, S., Linder, I., Kramer, U., Epstein, O., Menascu, S.,