Au cours de l’année 2018, la législation en ce qui concerne le cannabis à des fins médicales au Royaume-Uni a été en constante évolution, en raison de la nécessité de venir en aide aux patients souffrant d’épilepsie sévère et intraitable. Par ailleurs, le Canada est devenu le deuxième pays au monde, après l’Uruguay, à légaliser les programmes médicaux à base de cannabis.

Qu’est-ce qui a déclenché les modifications légales au Royaume-Uni?

Le journal en ligne britannique The Independent, a expliqué comment Billy Caldwell, un garçon autiste de 12 ans, qui souffre d’une forme grave d’épilepsie, est devenu le premier enfant au Royaume-Uni à se faire prescrire un composé trouvé dans la plante de cannabis appelée Cannabidiol (CBD).

Billy a commencé à prendre son nouveau traitement après avoir vu un expert en épilepsie infantile en Californie. Suite à ça, Billy est resté 300 jours sans convulsions. Mais le médecin de Caldwell en Irlande du Nord a reçu l’ordre d’arrêter l’ordonnance, car elle était contraire à la loi britannique. Dans une tentative désespérée, Mme Caldwell s’est rendue au Canada pour obtenir la marijuana médicale de Billy, qui a malheureusement été confisquée à l’aéroport d’Heathrow (Londres) par les douaniers anglais.

Quelques jours après l’incident, le ministère de la Santé de l’Irlande du Nord a accordé une licence d’urgence à l’hôpital dans lequel l’enfant a été admis en situation d’urgence, lui permettant d’être traité avec du cannabis à des fins médicales.

En empruntant le même chemin, Alfie Dingley, un garçon de 6 ans atteint d’une autre forme rare d’épilepsie, a également eu accès à cette substance. Sa mère, Hannah Deacon, a envoyé une demande à Theresa May, Premier ministre du Royaume-Uni, et à Sajid Javid, le ministre de l’Intérieur, pour recevoir une licence limitée après le succès de Billy Caldwell.

Ces deux affaires ont mis en évidence, la nécessité pressante d’une nouvelle révision du classement actuel, des composés pharmaceutiques, dans le tableau et  dans lequel ils sont classés.

Un processus en deux étapes

Selon un article publié par PharmaTimes, les membres du Parlement ont appelé à une révision de la loi en réponse aux pressions croissantes pour autoriser la réglementation de l’huile de cannabis. L’examen s’est déroulé en deux parties.

  1. Première partie, gérée par le médecin en chef, le professeur Sally Davies. Il lui fallait indiquer quelle forme de substances à base de cannabis devrait être prise en compte, étant donné le peu de preuves médicales disponibles.
  2. Deuxième partie, contrôlée par l’Advisory Council on the Misuse of Drugs (ACMD), responsable du reclassement du premier tableau actuel du cannabis, un statut considéré comme à fort potentiel d’abus et sans valeur thérapeutique, et du second tableau, l’usage médical accepté avec restrictions.

Quels types de patients peuvent avoir accès au cannabis à des fins médicales?

Comme l’indique le Medical Cannabis Access Programme, le médicament ne doit être autorisé que chez les personnes pour lesquelles les traitements conventionnels ont déjà échoué, lorsqu’il existe des preuves au moins modestes que le cannabis pourrait être efficace contre la pathologie et après consultation avec un conseiller médical. En vertu de ces exigences, le ministre de la santé pourra délivrer une licence légale à un médecin agréé, formé et expérimenté, pour un patient désigné. En outre, un programme de surveillance est nécessaire, à la fois pour tirer pleinement avantage de la sécurité et de l’efficacité de la thérapie, pendant une période de cinq ans.

Jusqu’à présent, les seules indications thérapeutiques sont:

Tous les produits à base de cannabis sont-ils des médicaments?

L’ACMD a clairement indiqué que les médicaments doivent démontrer leur sécurité, leur qualité et leur efficacité sur la base d’essais cliniques pour pouvoir être mis sur le marché. Par conséquent, les produits non autorisés resteront inscrits dans le premier tableau évoqué précédemment. Dans le sens contraire, l’ACMD a reconnu que d’autres recherches sont nécessaires et que ce cadre juridique constitue un obstacle à la recherche, limitant l’étude de la plante et ses bénéfices thérapeutiques pour d’autres maladies.

En conclusion, un nouveau programme de soins de santé basé sur le cannabis à des fins médicales a été lancé pour une liste limitée de maladies, permettant sa préparation et son administration en Grande-Bretagne et en Irlande du Nord.

Tu as aimé ce post ? Evalue-le. Ce post a été réalisé sur la base de recherches existantes au moment de la date de publication de l’article. En raison du nombre croissant d’études sur le cannabis médical, l’information exposée peut varier au fil du temps et nous informerons des avancées dans les articles ultérieurs
No votes yet.
Please wait...
Summary
Cadre juridique au Royaume-Uni concernant l'usage du cannabis à des fins médicales
Article
Cadre juridique au Royaume-Uni concernant l'usage du cannabis à des fins médicales
Description
Le Cannabis Médical en voie de devenir plus accessible pour les malades et les praticiens au Royaume-Uni, après les dernières mises à jour faites par le gouvernement.
Author
Publisher Name
Kalapa Clinic
Publisher Logo