Un quart de la population européenne souffrira de dépression à un moment donné de leur vie. Pour les personnes souffrant de dépression modérée à forte, des antidépresseurs peuvent être nécessaires. Malheureusement, les médicaments actuels n’améliorent pas toujours les symptômes et les patients peuvent se retrouver sans aucune autre option de traitement. Il est donc urgent de trouver un autre type d’antidépresseurs et le CBD est peut-être l’un des candidats les plus prometteurs.

Qu’est-ce que la dépression ?

L’Organisation mondiale de la santé définit la dépression comme  » un trouble mental courant, caractérisé par une tristesse persistante et une perte d’intérêt pour les activités habituellement pratiquées, accompagnée d’une incapacité à accomplir les activités quotidiennes pendant au moins deux semaines « .

La dépression s’accompagne souvent d’un manque d’énergie, de changements d’appétit, d’anxiété, d’un sommeil plus ou moins profond que la normale, de difficultés de concentration, de perte d’estime de soi, de désespoir et, dans les dépressions plus graves, de pensées autodestructrices ou de suicide.

Pourquoi certaines personnes souffrent-elles de dépression et d’autres pas ? Il semble que certains d’entre nous soient génétiquement prédisposés à la dépression, mais les facteurs environnementaux jouent aussi un rôle, comme le stress chronique et les traumatismes.

Selon le degré de gravité, le traitement peut consister en une thérapie par la parole, une prise médicamenteuse, ou en une combinaison des deux. Malheureusement, moins de la moitié de la population mondiale reçoit un traitement contre la dépression.

Bien qu’une méta-analyse récente ait montré que les antidépresseurs sont plus efficaces pour traiter la dépression qu’un placebo, certains ont des effets secondaires que les patients trouvent intolérables. Les antidépresseurs comme les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine (ISRS) sont classés comme étant sérotoninergiques, ce qui signifie qu’ils modifient les taux de sérotonine dans le corps. La sérotonine ou 5-Hydroxytryptamine (5-HT) est un type de neurotransmetteur qui module l’activité neurale et donne une idée des raisons pour lesquelles le cannabidiol (CBD) pourrait être un antidépresseur du futur.

La CDB et la sérotonine

Le CBD est un cannabinoïde présent dans la plante de cannabis. En l’absence d’effet intoxicant, des comptes rendus anecdotiques et des études précliniques suggèrent que le CBD a un effet antidépresseur. Sachant que le CBD active le récepteur 5-HT1A, les scientifiques ont étudié le cannabinoïde dans des modèles animaux dépressifs, le consensus commun étant que le CBD améliore les symptômes de dépression, très probablement par l’activation des récepteurs 5-HT1A dans le cerveau.

Afin de confirmer le rôle de cette activation de la sérotonine, dans une étude, les animaux ont reçu un antagoniste des récepteurs 5-HT1A en même temps que le CBD, empêchant le cannabinoïde de se fixer au récepteur de la sérotonine. Il semble que cela ait empêché les effets du CDB sur l’humeur, ce qui confirmerait que l’activation des récepteurs 5-HT1A peut induire un effet antidépresseur.

Une autre étude a découvert que, aux côtés de la sérotonine, le CBD produisait une augmentation de la production de glutamate, un neurotransmetteur excitateur libéré par les cellules nerveuses du cerveau, entraînant des effets antidépresseurs immédiats chez les animaux à l’étude.

L’anhédonie, l’incapacité de ressentir du plaisir dans des activités autrefois agréables sont des symptômes courants de dépression et des caractéristiques que l’on retrouve chez les rats « dépressifs » Wistar-Kyoto (WKY). Les chercheurs ont constaté que l’administration de CBD avait un effet « prohédionique » sur les rats déprimés, qui démontraient une curiosité et une motivation accrues. Ils ont conclu : « Ces résultats élargissent les connaissances limitées sur l’effet antidépresseur du CBD, maintenant démontrées pour la première fois dans un modèle animal génétique de dépression ».

CBD, dépression et système endocannabinoïde

Une autre raison pour laquelle le CBD semble avoir des effets antidépresseurs peut résider dans la façon dont le cannabinoïde interagit avec le système endocannabinoïde.

Le système endocannabinoïde (SCE) est un vaste réseau de sites récepteurs des cannabinoïdes, que l’on trouve principalement dans le système nerveux central (CB1) et le système immunitaire (CB2), mais aussi dans d’autres systèmes (CB1/CB2). Ils sont activés par des composés chimiques à base de lipides appelés endocannabinoïdes (p. ex. 2-araquidonil-glicérol ; 2-AG et anandamide ; AEA-) qui sont décomposés par des enzymes (FAAH et MAGL) dans le corps. L’ECS est connu comme un régulateur homéostatique, ce qui signifie qu’il apporte un équilibre entre toutes les fonctions biologiques, y compris l’appétit, la reproduction, la perception de la douleur, la fonction immunitaire, la prolifération cellulaire, et bien sûr, l’humeur.

Une étude portant sur des sujets présentant une mutation génétique très intéressante qui promouvrait le bonheur a révélé un indice des raisons pour lesquelles les ECS peuvent jouer un rôle clé dans la dépression : une plus faible production d’enzyme amide hydrolase (FAAH), qui décompose l’anandamide dans le corps. Chez les animaux et les humains, cela a provoqué une amélioration de la signalisation endocannabinoïde et ainsi augmenté leur capacité à faire fi du sentiment de peur, ce qui a réduit leurs comportements anxiogènes.

Cependant, c’est l’inverse qui s’est produit lorsqu’un médicament bloquant le récepteur CB1 appelé rimonabant a été mis au point contre l’obésité. Bien que le rimonabant ait effectivement réduit l’appétit et la lipogenèse, le blocage des récepteurs CB1 a entraîné une incidence accrue de troubles de l’humeur chez les patients. Par conséquent, le médicament a été retiré du marché.

Le 2-AG, l’autre endocannabinoïde clé, montre également des signes de dysrégulation dans les états dépressifs. Dans une étude menée sur des femmes souffrant de dépression, on a constaté que le taux de 2-AG était significativement plus bas, les niveaux diminuant d’autant plus avec la durée de la dépression. Il est intéressant de noter que des taux plus faibles d’anandamide ont été associés à des symptômes de type anxiété.

Il semblerait donc qu’un bon fonctionnement du SCE est essentiel au maintien de notre bien-être mental et que les médicaments ciblant le système endocannabinoïde pourraient être de nouveaux antidépresseurs de l’avenir. Ce qui nous amène au CBD.

On pense que le CBD « inhibe modérément la dégradation de l’anandamide » soit en bloquant la FAAH elle-même, soit en se liant aux protéines de liaison aux acides gras (FABP) qui transportent l’anandamide-FAAH afin d’être décomposé.  Une étude sur des patients atteints de schizophrénie a révélé qu’à l’administration de CBD, les taux d’anandamide étaient élevés et les symptômes psychotiques améliorés.

Bien que le diagnostic et le traitement de la dépression et de la psychose soient très différents, les résultats mettent au moins en évidence comment la CBD peut améliorer les symptômes liés à la maladie mentale et que la capacité du cannabinoïde à augmenter les taux d’anandamide pourrait être un facteur clé.

CBD pour la dépression – Essais cliniques

Les preuves anecdotiques favorables et les recherches précliniques sur les animaux ne suffisent toujours pas à prouver de façon concluante que le CBD a un effet antidépresseur sur les humains. Bien qu’il y ait eu des résultats positifs d’un certain nombre d’études humaines sur d’autres problèmes de santé mentale comme le SSPT et l’anxiété sociale, il n’y a pas encore d’essais cliniques aboutis traitant de l’impact du CBD sur la dépression.

Cependant, un essai clinique utilisant le CBD dans le cas de dépression bipolaire recrute actuellement 100 sujets au Brésil. Les patients recevront 150 à 300 mg de CBD par jour pendant 12 semaines.

Entre-temps, la prise de CBD pour traiter la dépression continue d’être l’une des raisons les plus populaires pour lesquelles les gens se tournent vers l’huile de CBD, ce qui, espérons-le, sera bientôt appuyée par des données cliniques.

Tu as aimé ce post ? Evalue-le. Ce post a été réalisé sur la base de recherches existantes au moment de la date de publication de l’article. En raison du nombre croissant d’études sur le cannabis médical, l’information exposée peut varier au fil du temps et nous informerons des avancées dans les articles ultérieurs

Rating: 4.0/5. From 4 votes.
Please wait...
Summary
Le CBD pour traiter la dépression
Article
Le CBD pour traiter la dépression
Description
Plusieurs scientifiques étudient l'utilisation du CBD pour traiter la dépression, une maladie qui touche un quart de la population en Europe.
Author
Publisher Name
Kalapa Clinic
Publisher Logo