Le terme de Maladie Inflammatoire Chronique de lIntestin (MICI) est utilisé pour deux maladies : la rectocolite hémorragique et la maladie de Crohn.

Ces deux maladies provoquent à long terme une inflammation chronique de lintestin qui peut causer de sérieux dégâts aux différents organes internes. Alors que la rectocolite hémorragique touche seulement le gros intestin et l’anus, la maladie de Crohn peut affecter n’importe quelle partie de l’appareil digestif, de la bouche jusqu’à l’anus.

[1]

Que provoque la Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin?

Si une de ces maladies se développe, les patient sont directement affectés au niveau de la digestion, de l’absorption des nutriments et de l’excrétion. L’inflammation provoque des troubles dans le processus digestif qui ne peut plus s’effectuer correctement, ce qui donne lieu à des symptômes graves comme des saignements rectaux, perte de poids et diarrhée.

Les causes de la MICI ne sont pas tout à fait claires mais on sait qu’il existe des facteurs qui augmentent la probabilité que cette maladie apparaisse chez une personne.

Le facteur principal est la prédisposition génétique, mais, il apparait aussi que lorsque l’environnement  du patient est propice à cette maladie, cela provoque une perturbation du système immunitaire qui se met à attaquer l’organisme même.

Des études sur les cannabinoïdes et la Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin  On sait que le CBD a des propriétés anti-inflammatoires et au cours de ces dernières années de nombreuses études ont été menées pour voir si le CBD et le traitement à base de cannabis pourraient aider les causes et les symptômes de la MICI. Il existe une quantité très importante de récepteurs CB1 et CB2 au sein du système gastrointestinal ; c’est pourquoi les chercheurs sont curieux sur les cannabinoïdes et ses effets dans la Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin.

Lors du congrès de CANN10 organisé en Israel le mois de juin, le Dr. Timna Naftali a présenté les résultats d’une observation d’une étude menée en 2009.  Sur les 30 patients, 21 ont considéré qu’en fumant en moyenne 2,3 «articulations» (cigarettes avec du cannabis) par jour durant une durée moyenne de 2,1 ans, leurs symptômes avaient été soulagés considérablement et ont vu des signaux d’amélioration clinique dans 70% des cas[2].

Ensuite, elle a réalisé sa propre étude sur 11 personnes qui ont suivis un traitement avec du cannabis riche en THC et 10 autres qui furent traités avec un placebo sans THC. Pour quantifier les symptômes de Crohn, on a créé une échelle nommée l’Indice d’Activité de la Maladie de Crohn (CDAI, en anglais) afin de mesurer la progression ou régression de la maladie. Cet indice se base sur un système de points en fonction de comment les symptômes affectent et perturbent la vie quotidienne du malade. Plus le nombre de points est élevés, plus la maladie est à un stade critique.

L’essai a conclu qu’il y avait des bienfaits cliniques à l’utilisation du cannabis pour traiter les symptômes de Crohn, et qu’il n’y avait pas d’effet secondaire non désirable. Naftali a aussi réalisé cette étude en utilisant du cannabidiol, c’est-à-dire du CBD à la place du THC. Le CBD seul ne provoquait pratiquement aucun effet. Cependant, quand elle a étudié les effets d’un mélange de CBD et de THC, il y a aussi eu une diminution du CDAI.

Naftali a aussi réalisé une étude similaire sur des personnes atteintes de rectocolite hémorragique. L’étude a conclu que la qualité de vie des fumeurs de cannabis augmentait et l’activité de la maladie diminuait. De même, il a été montré que lusage du THC pour traiter la Maladie Inflammatoire Chronique de lIntestin est efficace et ne provoque pas deffet secondaire négatif. Ainsi, il existe déjà des données qui montrent que le THC est cliniquement bénéfique pour les personnes atteintes de MICI ou de rectocolite hémorragique.

Le chercheur a remarqué une amélioration chez les sujets testeurs de leur état d’esprit, de l’humeur générale, de l’appétit et du nombre de rêves. La douleur a diminué, de même que les gonflements et les nausées. Il est nécessaire d’effectuer plus de recherches pour jauger correctement les doses et les pourcentages de THC et de CBD nécessaires pour traiter la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Néanmoins, grâce à ces recherches, on sait déjà que les cannabinoïdes sont très prometteurs pour traiter la Maladie Inflammatoire Chronique de l’Intestin.

[1] Nhs.uk. (2017). Inflammatory bowel disease – NHS Choices. [online] [Accessed 22 Sep. 2017].

[2] Naftali, Timna. (2017) Cannabis for Inflammatory Bowel Disease [PowerPoint Presentation] Tel Aviv University, Israel