Le cannabis et le cancer – un aperçu de l’état de la recherche

Le cancer – un diagnostic qui suscite l’inquiétude. Sur le plan médical, il s’agit d’une variété de maladies différentes. Mais quel que soit le type de cancer, elles ont toutes un point commun : les tissus sains sont détruits par la prolifération incontrôlée de cellules dégénérées et malignes. Celles-ci continuent à se diviser et à former des tumeurs. Lorsque le cancer se propage dans l’organisme, des métastases se forment.

Les cannabinoïdes sont utilisés dans le traitement du cancer pour soulager des symptômes tels que la douleur, les nausées et la perte d’appétit. En outre, les preuves scientifiques s’accumulent pour montrer que le cannabis peut être utile dans la lutte contre le cancer.

Quels sont les types de cancer les plus courants ?

On estime qu’il y a eu 3,9 millions de nouveaux cas de cancer et 1,9 million de décès par cancer en Europe en 2018. (1) Les cancers les plus fréquents chez les hommes sont le cancer de la prostate, le cancer du côlon et le cancer du poumon. Les femmes développent principalement le cancer du sein, ainsi que le cancer du côlon et du poumon. Le cancer de la peau et le cancer du col de l’utérus sont également fréquents. Mais toutes les maladies tumorales ne sont pas des cancers, car il existe des tumeurs malignes et bénignes. Seules les tumeurs malignes sont appelées cancer.

Les types de cancer les plus courants :

– Le cancer du sein (chez la femme)

– le cancer du côlon

– le cancer du poumon

– le cancer de la prostate (chez l’homme)

– le cancer de la peau

– le cancer du col de l’utérus (chez la femme)

Les maladies tumorales malignes sont la deuxième cause de décès après les maladies cardiovasculaires. Mais il y a aussi de bonnes nouvelles : les perspectives de survie après un cancer se sont nettement améliorées ces dernières années [1].

Traitement du cancer

Le traitement d’une tumeur maligne est très individuel. Il dépend de nombreux facteurs différents, liés à la fois à la forme de cancer et de la personne concernée. Par exemple, le plan de traitement dépend du type de tumeur, de sa localisation et du degré d’avancement de la maladie. Quel est l’âge de la personne atteinte, quel est son état général, des métastases se sont-elles déjà formées ? Ce sont là divers aspects que les médecins traitants prennent en considération. Si possible, l’objectif du traitement du cancer est de guérir le patient. Les médecins parlent ici de thérapie curative.

Principales options thérapeutiques disponibles pour le cancer :

– la chirurgie

– la chimiothérapie

– la radiothérapie

– la thérapie par moelle osseuse ou cellules souches

– l’(Anti-)Hormonothérapie

– la thérapie par anticorps (immunothérapie)

– la thérapie ciblée du cancer (des médicaments spéciaux ciblent les cellules tumorales)

– la thérapie par cellules T CAR

Le cannabis contre les effets secondaires de la chimiothérapie

Le cannabis médical aide les patients atteints de cancer de différentes manières. Il a été démontré que le cannabis réduit la douleur liée à la tumeur [2]. Il peut également atténuer les effets secondaires graves de la chimiothérapie. Les personnes concernées souffrent souvent de nausées, de vomissements, de perte d’appétit et d’insomnie. Le cannabis médical est utilisé dans ce contexte depuis relativement longtemps pour améliorer la qualité de vie des patients atteints de cancer. L’effet positif du cannabis sur les humeurs dépressives est également à considérer [3].

En Allemagne, le médicament Canemes est approuvé pour le traitement des patients adultes atteints de cancer et souffrant de nausées et de vomissements dus à la chimiothérapie. L’ingrédient actif nabilone qu’il contient est une variante entièrement synthétique du cannabinoïde delta-9-tétrahydrocannabinol (THC).

Cancer et cannabis

Des études montrent que l’usage médicinal du cannabis ne se contente pas d’aider à contrer les graves effets secondaires du traitement du cancer. La recherche scientifique suggère que les médicaments à base de cannabis ont également des propriétés anticancéreuses.

En 2018, un article de synthèse de l’Université de Rostock a examiné le comportement antitumoral des cannabinoïdes [4]. À cette fin, les scientifiques ont évalué les résultats des études sur le sujet disponibles jusqu’alors (…) Je ne suis pas sûr de l’idée ici, je dirais qu’il faut la supprimer. Les auteurs de l’étude concluent que les cannabinoïdes présentent un intérêt en tant que possibles médicaments anticancéreux systémiques. Selon les scientifiques, le cannabidiol (CBD) en particulier joue un rôle prépondérant à cet égard. Il a été démontré que le CBD « possède un large spectre de propriétés anticarcinogènes ».

Comment les cannabinoïdes agissent-ils contre le cancer ?

La manière exacte dont le cannabis peut combattre le cancer est complexe et n’a pas encore fait l’objet de recherches suffisantes. Cependant, les scientifiques considèrent les cannabinoïdes comme un outil prometteur dans la thérapie contre le cancer – et « non seulement comme agents palliatifs, mais aussi comme médicaments antitumoraux » [5]. Dans une étude, les cannabinoïdes ont montré un effet anticancéreux élevé dans le cas du cancer du sein et le cancer de la prostate.

Propriétés anticancéreuses des cannabinoïdes :

– Inhibition de la croissance des cellules cancéreuses (prolifération).

– Réduction de la viabilité des cellules tumorales.

– Déclenchement de la mort cellulaire (apoptose).

– Déclenchement de l’automutilation des cellules (autophagie).

– Inhibition des metastases.

– Augmentation de la sensibilisation des cellules cancéreuses résistantes aux chimiothérapies.

Une étude de 2019 confirme que les tests de laboratoire ainsi que les études sur les animaux montrent que les cannabinoïdes peuvent réguler efficacement la croissance des tumeurs [6]. Cependant, les scientifiques concluent que l’effet antitumoral semble largement dépendre du type de cancer et de la dose ou de la concentration du médicament à base de cannabis.

Pour les chercheurs, c’est donc clair : nous devons mieux comprendre comment le cannabis est capable de réguler les processus cellulaires essentiels impliqués dans le développement des tumeurs et la mort cellulaire. De même, il est essentiel de poursuivre les recherches sur les interactions entre les cannabinoïdes et le système immunitaire. Après tout, ces découvertes scientifiques « sont cruciales pour améliorer les approches thérapeutiques existantes et en développer de nouvelles pour les patients atteints de cancer » [6].

Le CBD soutient la chimiothérapie

Le rôle du CBD dans la lutte contre le cancer a été étudié en 2018 lors d’ une étude scientifique de la London Metropolitan University [7]. Les chercheurs ont pu montrer in vivo que le cannabidiol (CBD) inhibe la libération d’exosomes et de microvésicules (EMV) dans le cancer de la prostate, le carcinome hépatocellulaire et l’adénocarcinome du sein. Cela rend les cellules cancéreuses plus sensibles aux médicaments chimiothérapeutiques et peut limiter la croissance du cancer. Toutefois, il a également été démontré ici que l’effet dépend de la dose.

L’étude conclut que le cannabidiol peut être utilisé pour rendre les cellules cancéreuses plus sensibles à la chimiothérapie et ainsi l’optimiser. Le CBD pourrait éventuellement contribuer à ce que même une dose plus faible de chimiothérapie soit suffisante pour le traitement et apporte le succès thérapeutique souhaité.

Mais le CBD n’est pas le seul à présenter un grand intérêt pour la science. Ces dernières années, la recherche s’est également intéressée à l’acide cannabidiolique (CBDA). Des chercheurs de l’Université internationale d’Hiroshima au Japon ont trouvé des preuves qui indiqueraient que le CBDA pourrait inhiber la production d’une certaine enzyme [8]. Cela en ferait un agent pertinent dans la lutte contre le cancer. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires avant de pouvoir tirer une quelconque conclusion.

Spectre complet VS Isolats

La plante de cannabis contient un grand nombre de phytocannabinoïdes, de terpènes et d’autres composants qui ont un effet synergique – également appelé « effet d’entourage ». Les effets biologiques et l’interaction de ces composés du cannabis ne sont pas encore totalement compris. Néanmoins, ils influencent l’effet thérapeutique de la plante de cannabis.

Une étude israélienne de 2019 visait à étudier les effets antitumoraux de différents phytocannabinoïdes sur différentes lignées cancéreuses [9]. Pour ce faire, les scientifiques ont sélectionné 12 extraits de cannabis différents. Les extraits ont influencé la survie et la prolifération des cellules tumorales. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est que les résultats montrent que le THC pur n’a pas eu le même effet sur les cellules que les extraits de cannabis à spectre complet. En outre, les extraits de cannabis contenant des quantités similaires de THC ont eu des effets très différents sur la survie des cellules malignes.

Les scientifiques concluent donc « que l’effet d’un extrait de cannabis sur une lignée spécifique de cellules cancéreuses dépend de la composition de l’extrait ainsi que de certaines caractéristiques des cellules ciblées ».

Conclusion : Cancer et cannabis médicinal

A l’heure actuelle, le cannabis a un rôle reconnu dans la thérapie des patients atteints de cancer. Les cannabinoïdes sont utilisés pour combattre les douleurs tumorales, l’insomnie et la dépression. Ils peuvent également atténuer les effets secondaires de la chimiothérapie, comme les nausées, les vomissements et la perte d’appétit.

Le cannabis médicinal a donc déjà toute sa place dans le traitement du cancer. En tant que médicament d’appoint, il contribue de manière importante à l’amélioration de la qualité de vie des patients.

Aujourd’hui, la science montre également de plus en plus d’intérêt pour le cannabis dans le traitement primaire du cancer. Les résultats d’études montrent que les cannabinoïdes peuvent entraver la prolifération et la propagation des cellules cancéreuses. Toutefois, les mécanismes à l’origine de ce phénomène n’ont pas encore été entièrement élucidés.

Un autre aspect décisif semble être la composition de chaque médicament à base de cannabis. Des études ont montré que l’effet d’entourage a un impact sur l’efficacité du médicament dans la lutte contre le cancer.

Des recherches scientifiques supplémentaires et, surtout, des essais cliniques de plus grande envergure sont nécessaires afin d’utiliser de manière optimale le cannabis médicinal contre le cancer. Cependant, son potentiel est déjà apparent – non seulement en thérapie palliative, mais aussi en utilisation contre les cellules tumorales malignes.

[1] Deutsches Krebsforschungszentrum, Krebsrisikofaktoren und Prävention, zuletzt aufgerufen 11.11.2020

[2 Byars T, Theisen E, Bolton DL. Using Cannabis to Treat Cancer-Related Pain. Semin Oncol Nurs. 2019 Jun;35(3):300-309. doi: 10.1016/j.soncn.2019.04.012. Epub 2019 Apr 30. PMID: 31053395.

[3] Turgeman I, Bar-Sela G. Cannabis for cancer – illusion or the tip of an iceberg: a review of the evidence for the use of Cannabis and synthetic cannabinoids in oncology. Expert Opin Investig Drugs. 2019 Mar;28(3):285-296. doi: 10.1080/13543784.2019.1561859. Epub 2018 Dec 29. PMID: 30572744.

[4] Hinz B, Ramer R. Anti-tumour actions of cannabinoids. Br J Pharmacol. 2019 May;176(10):1384-1394. doi: 10.1111/bph.14426. Epub 2018 Aug 7. PMID: 30019449; PMCID: PMC6487602.

[5] Fraguas Sánchez, A. I.: Phyto-, Endo- And Synthetic Cannabinoids: Promising Chemotherapeutic Agents in the Treatment of Breast and Prostate Carcinomas. Expert Opin Investig Drugs 2016. 25(11):1311-1323.doi: 10.1080/13543784.2016.1236913.

[6] Dariš B, Tancer Verboten M, Knez Ž, Ferk P. Cannabinoids in cancer treatment: Therapeutic potential and legislation. Bosn J Basic Med Sci. 2019 Feb 12;19(1):14-23. doi: 10.17305/bjbms.2018.3532. PMID: 30172249; PMCID: PMC6387667.

[7] Kosgodage US, Mould R, Henley AB, Nunn AV, Guy GW, Thomas EL, Inal JM, Bell JD, Lange S. Cannabidiol (CBD) Is a Novel Inhibitor for Exosome and Microvesicle (EMV) Release in Cancer. Front Pharmacol. 2018 Aug 13;9:889. doi: 10.3389/fphar.2018.00889. PMID: 30150937; PMCID: PMC6099119.

[8] Takeda S, Himeno T, Kakizoe K, Okazaki H, Okada T, Watanabe K, Aramaki H. Cannabidiolic acid-mediated selective down-regulation of c-fos in highly aggressive breast cancer MDA-MB-231 cells: possible involvement of its down-regulation in the abrogation of aggressiveness. J Nat Med. 2017 Jan;71(1):286-291. doi: 10.1007/s11418-016-1030-0. Epub 2016 Aug 16. PMID: 27530354.

[9] Baram L., Peled E., Berman P., Yellin B., Besser E., Benami M., Louria-Hayon I., Lewitus G. M., Meiri D. The heterogeneity and complexity of Cannabis extracts as antitumor agents. Oncotarget. 2019; 10: 4091-4106.

About Gesa

Gesa Riedewald ist seit 2017 als Medical Writer für das Thema Cannabis als Medizin tätig. Sie hat langjährige Erfahrung in den Bereichen Text und Kommunikation, unter anderem bei Leafly und in der Healthcare-Branche. Die fundierte und wissenschaftliche Berichterstattung zum medizinischen Einsatz von Cannabis liegt ihr am Herzen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *