Cannabinoïdes et Epilepsies

L’épilepsie se définie comme un trouble du système nerveux central caractérisé par une prédisposition pour générer des convulsions incontrôlables. Ces crises causent de graves dommages à long terme, tant au niveau cognitif que psychologique, changeant pour toujours la vie des malades.[1]

Le potentiel thérapeutique du CBD (cannabidiol), un composant actif de la plante de cannabis, est en plein essor ces dernières années dû aux conclusions des études sur son utilité pour contrôler les convulsions de divers syndromes épileptiques. [2] [3]

Les propriétés anti-convulsives du CBD et sa très faible toxicité pour l’organisme [4] font de lui un outil efficace pour traiter divers syndromes épileptiques résistant à la médication traditionnel [5] [6].

Diverses études attribuent au cannabidiol un effet neuro-protecteur grâce auquel il réduit l’activité excessive des neurones [7], aide à préserver les capacités cognitives et réduit la progression de la douleur produite dans le système nerveux par les convulsions répétées. Toutes ces propriétés font du CBD un bon agent neuro-protecteur [8] [9], sans effet toxique ou danger de surdosage qu’implique l’utilisation prolongée de la médication traditionnelle 10] [11].

Traitement pour l

Les avantages des cannabinoïdes

  • Anti-convulsif
  • Effet neuroprotecteur
  • Propriétés anti-inflammatoires
  • Fonctionnement avec l’épilepsie réfractaire
  • Traitement des épilepsies difficiles

Résumé

L’effet anticonvulsif des cannabinoides est l’un des effets les mieux caractérisés. Les résultats des études réalisées suggèrent que les cannabinoides pourraient offrir  des avantages comme traitement adjuvant devant les convulsions en les réduisant d’un grand pourcentage.

L’ épilepsie réfractaire

Nous faisons face à un cas d’épilepsie réfractaire lorsque les crises épileptiques sont tellement fortes qu’elles limitent l’habilité du patient pour vivre pleinement selon ses désirs et ses capacités mentales et physiques ou lorsque le traitement anti-convulsif ne contrôle pas les crises et ses effets secondaires limitent le développement normal de la personne.

Ces 10 dernières années, l’incidence de l‘épilepsie réfractaire a été importante malgré l’apparition de nouveaux médicaments antiépileptiques. Les données épidémiologiques indiquent qu’entre 20 et 40%  des patients atteints d’épilepsie diagnostiquée récemment seront réfractaires au traitement.

Les facteurs à prendre en compte pour déterminer si un patient répondra ou non au traitement par médicaments antiseptiques incluent [12]:

  • Le type d’épilepsie
  • Le syndrome subjacent
  • l’éthologie et l’histoire du patient
  • l’importance et la régularité des convulsions
  • la médication antiépileptique utilisée

Diverses études ont démontré les bénéfices des cannabinoïdes dans le traitement des personnes atteint d’épilepsie. Pour l’épilepsie réfractaire, une étude de 2015 sur l’usage d’extraits de cannabis par voie orale par des patients pédiatriques avec épilepsie a démontré que l’amélioration de l’état des patients qui ont utilisé ce traitement[13].

En plus de réduire les convulsions et avoir un effet neuro-protecteur, le CBD possède également des effets pour les multiples conditions[14] ci-dessous:

  • Réduction de l’inflammation [15] [16]
  • Combat les troubles psychotiques [17]
  • Diminue l’anxiété
  • Réduit les nausées et vomissements[18]
  • Améliore le sommeil et augmente la sensation de bien-être [19]
  • Possède un effet anti-oxydant neuronal

Bibliographie sur les cannabinoïdes et l’ épilepsie

[1] Robert Fisher, and other. ILAE Official Report: A practical clinical definition of epilepsy. April 2014 Volume 55, Issue 4 Pages 471–626, e25–e33.

[2] Devinsky O and other. Cannabidiol in patients with treatment-resistant epilepsy: an open-label interventional trial. Lancet Neurol. 2016 Mar;15(3):270-8.

[3] Devinsky O and other. Cannabidiol: pharmacology and potential therapeutic role in epilepsy and other neuropsychiatric disorders. Epilepsia. 2014 Jun;55(6):791-802

[4] Bergamaschi MM, Queiroz RH, Zuardi AW, Crippa JA. Safety and side effects of cannabidiol, a Cannabis sativa constituent. Curr Drug Saf. 2011 Sep 1;6(4):237-49.

[5] Devinsky O and other. Cannabidiol in patients with treatment-resistant epilepsy: an open-label interventional trial. Lancet Neurol. 2016 Mar;15(3):270-8.

[6] Fabio Arturo Iannotti and other. Nonpsychotropic Plant Cannabinoids, Cannabidivarin (CBDV) and Cannabidiol (CBD), Activate and Desensitize Transient Receptor Potential Vanilloid 1 (TRPV1) Channels in Vitro: Potential for the Treatment of Neuronal Hyperexcitability. ACS Chem. Neurosci., 2014, 5 (11), pp 1131–1141

[7] Hampson AJ, Grimaldi M, Lolic M, Wink D, Rosenthal R, Axelrod J. Neuroprotective antioxidants from marijuana. Ann N Y Acad Sci. 2000;899:274-82.

[8] Hampson AJ, Grimaldi M, Lolic M, Wink D, Rosenthal R, Axelrod J. Neuroprotective antioxidants from marijuana. Ann N Y Acad Sci. 2000;899:274-82.

[9] Campos AC, Fogaça MV, Sonego AB, Guimarães FS. Cannabidiol, neuroprotection and neuropsychiatric disorders. Pharmacol Res. 2016 Oct;112:119-127.

[10] Bergamaschi MM, Queiroz RH, Zuardi AW, Crippa JA. Safety and side effects of cannabidiol, a Cannabis sativa constituent. Curr Drug Saf. 2011 Sep 1;6(4):237-49.

[11] Gram L, Bentsen KD. Hepatic toxicity of antiepileptic drugs: a review. Acta Neurol Scand Suppl. 1983;97:81-90

[12] Jacqueline A. French. Refractory Epilepsy: Clinical Overview. TOC Volume 48, Issue s1 March 2007 Pages 3–7

[13] Press CA, Knupp KG, Chapman KE. Parental reporting of response to oral cannabis extracts for treatment of refractory epilepsy. Epilepsy Behav. 2015 Apr;45:49-52.

[14] Zuardi AW. Cannabidiol: from an inactive cannabinoid to a drug with wide spectrum of action. Rev Bras Psiquiatr. 2008 Sep;30(3):271-80.

[15] Burstein S. Cannabidiol (CBD) and its analogs: a review of their effects on inflammation. Bioorg Med Chem. 2015 Apr 1;23(7):1377-85

[16] Costa B and other.  Oral anti-inflammatory activity of cannabidiol, a non-psychoactive constituent of cannabis, in acute carrageenan-induced inflammation in the rat paw. Naunyn Schmiedebergs Arch Pharmacol. 2004 Mar;369(3):294-9

[17] Zuardi AW, Crippa JA, Hallak JE, Moreira FA, Guimarães FS. Cannabidiol, a Cannabis sativa constituent, as an antipsychotic drug. Braz J Med Biol Res. 2006 Apr;39(4):421-9

[18] Parker LA, Rock EM, Limebeer CL. Regulation of nausea and vomiting by cannabinoids. Br J Pharmacol. 2011 Aug;163(7):1411-22

[19] Carlini EA, Cunha JM. Hypnotic and antiepileptic effects of cannabidiol. J Clin Pharmacol. 1981 Aug-Sep;21(8-9 Suppl):417S-427S.

Utiliser du cannabis pour
l’ Epilepsie

Je veux en savoir plus

Nous offrons l’accès à des thérapies alternatives aux cannabinoïdes. DEMANDER UNE CONSULTATION

DEMANDER UNE CONSULTATION