L’intestin est un organe fascinant. Il fait approximativement 7 mètres de long à l’âge adulte et la digestion n’est que l’une des nombreuses fonctions importantes qu’il remplit. Par exemple, il joue un rôle essentiel dans la défense immunitaire, étant donné que 70% des cellules immunitaires sont localisées dans l’intestin grêle et le gros intestin et que 80% des réactions défensives ont lieu à cet endroit. De plus, l’intestin a un effet déterminant sur la psyché de chaque personne – dans ce contexte, il est aussi communément appelé le « cerveau du ventre ». C’est pourquoi c’est une très mauvaise nouvelle quand cet organe fascinant contracte une maladie.  L’accroissement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI) est ainsi particulièrement problématique.

La maladie de Crohn et la colite ulcéreuse, auxquelles cet article est dédié, sont les représentations les plus connues de MICI. Les principaux symptômes de la colite ulcéreuse, la forme la plus commune de MICI, sont des diarrhées sanguinolentes, de sévères crampes abdominales et du ténesme, qui est une tension douloureuse avec envie continuelle d’aller à la selle ou d’uriner. L’évolution de la maladie est difficile à prévoir ; cela peut varier de la rechute aigue et fulminante à une activité chronique (persistance des symptômes cliniques).

Colite ulcéreuse et cannabis médical

Le traitement symptomatique des maladies intestinales représente un important champ d’application des thérapies à base de cannabinoïdes, étant donné que le cannabis peut soulager des symptômes tels que les douleurs abdominales, la perte d’appétit et la diarrhée. (Lal 2011; Weiss 2015)

En plus du traitement de ces symptômes, il existe des indications soulignant le fait que le cannabis peut contrer l’inflammation causée par la colite ulcéreuse. Les médecins conviennent que de nombreuses recherches restent à faire dans ce domaine, mais il existe déjà un relativement grand nombre d’études ayant été réalisées sur le sujet. Certaines de ces études sont abordées ci-dessous.

Que la colite ulcéreuse soit associée avec le système endocannabinoïde de l’homme est par exemple montré par une étude menée par Marquez, Suarez et al. Cette étude a démontré que les personnes ayant une colite ulcéreuse ont expérimenté des changements dans leur système endocannabinoïde. Cette perspective a mené les chercheurs à l’hypothèse que les cannabinoïdes et autres médicaments qui agissent sur le système endocannabinoïde pouvaient potentiellement être utilisés dans le traitement de la colite ulcéreuse. La participation du système endocannabinoïde dans la lutte contre l’inflammation de l’intestin a également été montré par Massa, Marsicano et al. Ils sont arrivés (comme Marquez, Suarez et al.) au résultat que la modulation du système endocannabinoïde est une perspective thérapeutique extrêmement importante et prometteuse pour le traitement de la colite ulcéreuse et d’autres maladies inflammatoires intestinales.

Cependant, comme toutes les autres études sur le sujet, ces deux études sont d’un grand intérêt et arrivent à la conclusion qu’il faut plus de recherches pour pouvoir identifier et explorer le potentiel de manière plus précise.

Un des cannabinoïdes ayant un effet bénéfique sur la colite ulcéreuse est le cannabidiol (CBD) non-psychoactif. Cet ingrédient de la plante de cannabis est utilisé, entre autres choses, pour ses effets analgésiques et anti-inflammatoires.

Concernant l’effet du CBD sur la colite ulcéreuse, une étude intéressante a été menée par des chercheurs de l’Université de Naples en 2011. Ils ont étudié l’effet du CBD sur un tissu intestinal prélevé par biopsie sur un patient atteint de colite ulcéreuse, ainsi que des segments du tissu intestinal d’une souris affectée par la colite. Au cours de cette étude, incluant plusieurs expérimentations, le CBD fut identifié comme un «agent thérapeutique prometteur, qui est capable d’améliorer les stimulations de l’axe neuro immune» et est donc un instrument prometteur pour le traitement des maladies inflammatoires intestinales. Des études comme celle-là suggèrent que le CBD a un certain effet thérapeutique pour la colite ulcéreuse sur les patients.

Plus prometteur encore est l’effet anti-inflammatoire du CBD combiné au THC. L’Université d’Hertfordshire (GB) a testé les effets du THC et du CBD, seul et combinés, sur des rats atteints de colite. Ils sont arrivés à la conclusion que le THC pouvait contrer l’inflammation intestinale même plus efficacement que le CBD.  Dans le même temps, ils ont montré qu’une faible dose de THC seul n’aurait aucun effet, tandis que l’addition de CBD et d’une faible dose de THC pourrait être plus efficace qu’une forte dose de THC.

Au vu du fait que le CBD, contrairement au THC, n’a aucun effet secondaire, les chercheurs en ont conclu qu’il est probablement plus avantageux de combiner CBD et THC dans le traitement de la colite ulcéreuse que de traiter le patient uniquement avec du THC. Le fait que de nombreux patients atteints de colite ulcéreuse et d’autres MICI aient déjà attiré l’attention sur le potentiel médical du cannabis thérapeutique a été montré par une étude, qui a trouvé que l’usage de marijuana et d’haschich parmi les patients ayant une MICI est plus commun que dans le reste de la population.

Ainsi, il est probable que le cannabis médical puisse acquérir une reconnaissance en tant que forme complémentaire de thérapie pour les maladies comme la colite ulcéreuse. Par conséquent, il reste à espérer que plus d’effort soit investi dans la recherche des mécanismes d’action des cannabinoïdes en lien avec la colite ulcéreuse.