Les maladies inflammatoires intestinales regroupent un ensemble de pathologies qui attaquent le tube digestif. Ces maladies provoquent des inflammations chroniques qui attaquent les parois de l’intestin. Les symptômes peuvent faire irruption tout au long de la vie du patient. La fréquence des crises est variable et dépend de la gravité de la maladie et du traitement suivi. Ces maladies touchent tout les âges et aussi bien les hommes que les femmes. Néanmoins les personnes entre 20 et 40 ans ont plus de chance d’être touchées.

Parmi les différentes maladies intestinales, on peut trouver: la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la colite indéterminée, la colite collagène et la colite lymphocytaire.

Quels sont les effets bénéfiques du CBD pour lutter contre les maladies inflammatoires intestinales?

En 2004, Ethan Russo, médecin neurologue et ancien président de l’Association Internationale pour le Cannabis Médical, a publié un article dans lequel il analyse si une déficience dans le système des cannabinoïdes endogènes pouvait expliquer l’apparition de maladies comme la migraine, la fibromyalgie ou des maladies inflammatoires des intestins, entre autres. Dans cet article, le Dr. Russo affirme que les maladies inflammatoires des intestins sont les plus fréquentes selon les gastroentérologues américains.

Dans le cas de ce type de maladies, l’importance du système des cannabinoïdes endogènes est très importante. Ainsi, le 2-arachidonylglycérol, qui fait le lien entre les récepteurs CB1 et CB2 de ce système, fut isolé pour la première fois dans des intestins lors d’une étude sur des canidés. Dans son article, le Dr. Russo synthétise d’autres recherches dans lesquelles il est montré que le mauvais fonctionnement du système des cannabinoïdes endogènes peut réduire la motilité gastro-intestinale, provoquant alors des irritations. Les études qu’Ethan Russo analyse considèrent qu’un traitement à base de cannabinoïdes serait plus efficace et moins agressif que d’autres médicaments.[1]

L’article du Dr. Russo expliquait que le cannabidiol (CBD) seul ne pouvait pas avoir de grands effets positifs pour les patients atteints de maladies inflammatoires intestinales, mais qu’il fallait qu’il soit associé au tetrahidrocannabinol (THC). Cependant, d’autres études ont montré que le CBD pouvait avoir un rôle plus important que celui qu’on lui croyait.

Dans une étude précédente, l’effet du CBD comme modulateur de l’axe neuro-immunitaire de l’intestin a été démontré. En effet, le CBD a la capacité de contrôler aussi bien la réaction inflammatoire durant l’inflammation des intestins, que l’activation des cellules gliales du tissu nerveux, qui maintiennent l’état de la muqueuse intestinale et agissent comme des cellules immunitaires contre les stimulus qui causent la maladie.

Les résultats de l’étude montrent que le CBD est une molécule modulatrice clef. En effet, elle peut interagir avec les interactions des cellules gliales lors d’une inflammation des intestins. Le CBD aide ainsi à réduire les douleurs intestinales causées par l’inflammation en contrôlant les cellules gliales durant ces épisodes pathologiques. Les conclusions des différentes études se rejoignent et renforcent l’idée que le CBD peut être un puissant composant capable de réduire les inflammations des intestins.[2]

Depuis, de nombreuses autres études ont été réalisées et les effets bénéfiques et immunitaires du CBD ont été démontrés à travers diverses expérimentations animales. Au cours de ces études scientifiques, il a été prouvé que le CBD pouvait retarder l’évolution de la maladie, réduire les symptômes et rendre plus efficace les médicaments disponibles pour le traitement de troubles intestinaux comme la rectocolite hémorragique ou la maladie de Crohn. Grace à sa faible toxicité et à l’absence d’effets psychotropes indésirables, le CBD a du potentiel. Il permettra de développer une nouvelle approche pharmacologique qui a pour objectif d’améliorer le traitement des troubles inflammatoires intestinaux.[3]

Bibliographie sur les cannabinoïdes et les maladies inflammatoires intestinales

[1] Smith, S. C., & Wagner, M. S. (2014). Clinical endocannabinoid deficiency (CECD) revisited: can this concept explain the therapeutic benefits of cannabis in migraine, fibromyalgia, irritable bowel syndrome and other treatment-resistant conditions?Neuro endocrinology letters, 35(3), 198-201.

[2] De Filippis, D., Esposito, G., Cirillo, C., Cipriano, M., De Winter, B. Y., Scuderi, C., … & Iuvone, T. (2011). Cannabidiol reduces intestinal inflammation through the control of neuroimmune axisPLoS One, 2011.

[3] Esposito, G., Filippis, D. D., Cirillo, C., Iuvone, T., Capoccia, E., Scuderi, C., … & Steardo, L. (2013). Cannabidiol in inflammatory bowel diseases: a brief overviewPhytother Res. 2013 May;27

No votes yet.
Please wait...