Un accident grave, une guerre, une agression … devant ces situations dangereuses on peut ressentir une peur incontrôlable, quelque chose de tout à fait normal étant donné les circonstances. Toutefois, si cette crainte perdure pendant des semaines ou des mois plus tard, nous pouvons nous trouver devant un trouble de stress post-traumatique (TSPT).

Cette maladie peut frapper toute personne ayant été impliquée dans une situation inquiétante et dangereuse. Elle est aussi étroitement liée à d’autres types de troubles mentaux. Selon plusieurs études, les personnes qui souffrent du TSPT sont plus à risque de développer d’autres troubles psychiatriques, tels que l’anxiété ou la dépression.

Les médicaments prescrits aux personnes atteintes de TSPT peuvent développer un certain nombre d’effets secondaires tels que la dépression, la nausée, la dépendance et souvent, peuvent causer à l’utilisateur encore plus de problèmes. C’est à ce stade, que rentre en jeu  le rôle du cannabis médicinal, car il ne produit pas d’effets secondaires sur le patient.

À cet égard, plusieurs études ont lié des doses contrôlées de cannabinoïdes avec l’amélioration des évaluations psychiatriques des patients. Pour les personnes qui souffrent du TSPT, il a été observé que le bien-être général augmente également lorsqu’ils sont traités avec du cannabis médicinal. Le CBD est l’un des principaux cannabinoïdes de la plante de Cannabis et ne contient pas de propriétés psychoactives, ce qui signifie que l’utilisateur pourra améliorer sa souffrance sans expérimenter l’euphorie communément associée à la consommation de cannabis.

Certaines entreprises aux États-Unis ouvrent leurs portes aux anciens combattants et les autorisent à traiter leur dérangement du TSPT avec des cannabinoïdes. Au Royaume-Uni, cependant, le cannabis reste illégal (à la fois médical et récréatif), ce qui provoque que 14.000 anciens combattants de ce pays souffrent de problèmes de santé mentale et ne reçoivent pas le traitement nécessaire.