Beaucoup de gens se demandent: Quelle est la différence entre les produits à base de chanvre et de marijuana? Il existe de nombreuses différences en termes de composition, de légalité et d’utilisation des cannabinoïdes. Il est important de connaître ces différences si vous souhaitez comprendre les effets et les utilisations des produits à base de cannabinoïdes.

Cannabis: la différence entre le chanvre et la marijuana…

Les termes chanvre et marijuana ne sont pas des termes scientifiques. Quand on parle de chanvre, on parle de la plante de cannabis utilisée industriellement. Elle est généralement cultivée en extérieur pour maximiser la taille de la tige et la production. Elle ne requiert pas la même rigueur que la marijuana en termes d’éclairage, de température et d’humidité, puisque la floraison n’est pas le but principal.

D’autre part, le terme marijuana est un argot utilisé pour désigner la plante de cannabis utilisée à des fins médicales ou récréatives. Il est important de rappeler que dans les deux cas, chanvre et marijuana, on parle de la plante, Cannabis Sativa L.

Au XVIIIe siècle, Linnaeus décrivait le Cannabis sativa comme une seule espèce de chanvre. Plus tard, l’histoire a proposé trois espèces de Cannabis: C. sativa, C. Indica et C. ruderalis. Cependant, ces derniers temps, des études visant à classifier C. sativa ont été menées en utilisant l’ADN génomique de diverses origines géographiques du cannabis. Les résultats ont décrit Cannabis sativa L. (Linnaeus) avec différentes sous-espèces telles que Indica et sativa. [1]

Que sont les espèces Indica, Sativa et Ruderalis?

Si certains affirment que C. sativa L. (Linnaeus) possède trois sous-espèces, d’autres ne sont pas d’accord, en raison de la capacité de la plante à se transformer en hybride.

  • Indica, qui signifie « Inde » en latin, se trouvait donc principalement en Inde et dans d’autres pays voisins tels que le Népal, le Tibet et le Pakistan. Dans les régions montagneuses plutôt froides et sèches. La plante mesure entre 60 et 120 cm de haut. En raison du climat plus rude, ses nombreuses feuilles sont plus larges que celles de C. sativa, avec de nombreux bourgeons plus larges, ce qui rend la plante très dense et compacte.
  • sativa était surtout présente dans les régions chaudes et occidentales. C’est une plante assez haute, mesurant entre 1,5 et 2,5 mètres ou plus, et les feuilles sont très fines. La période de floraison commence lorsque l’obscurité est supérieure à 11 heures par jour. Dans le passé, on pensait que le sativa avait des fortes concentrations en Δ-9-tetrahydrocannabinol (THC) tandis que l’Indica en cannabidiol (CBD), mais c’est faux.
  • ruderalis est probablement le moins connu. On pense qu’elle est originaire du sud de la Russie. La plante est plutôt petite (max. 60 cm de haut), non ramifiée et bien adaptée aux basses températures. Elle contient de faibles taux de THC. Cette sous-espèce de cannabis a une capacité d’auto-floraison. Cela signifie que les fleurs apparaissent en raison de l’âge de la plante plutôt que des conditions de lumière. Elle est principalement utilisée dans les croisements, pour permettre aux hybrides d’avoir la même propriété d’autofloraison. [2]

Quelle est la différence entre le chanvre et la marijuana?

La marijuana est cultivée pour ses fleurs qui contiennent un nombre abondant de cannabinoïdes. Comme mentionné précédemment, elles sont utilisées à des fins médicales ou récréatives. La marijuana a une teneur en THC plus élevée que les graines de chanvre ou l’huile de chanvre. Enfin, elle contient également de nombreux terpènes, et des flavonoïdes.

Le chanvre est principalement cultivé à des fins commerciales. Il a un nombre immense d’applications possibles, il peut être utilisé dans la production de compléments alimentaires, de produits de soins de la peau, de vêtements, de textiles, dans la production d’éthanol (biocarburant) et dans la biorestauration des métaux lourds. [3]

Les différences entre le chanvre et la marijuana sont basées sur plusieurs facteurs tels que l’apparence, le profil cannabinoïde, la législation et leurs utilisations.

La forme et les utilisations du chanvre et de la marijuana

Le chanvre est largement cultivé dans l’industrie pour ses fibres, ce qui peut permettre la production de textiles par exemple. Les fibres se trouvent dans la tige de la plante, ce qui explique pourquoi le chanvre est beaucoup plus grand que la marijuana. En effet, la floraison n’est pas le but du chanvre, les plantes sont donc cultivées très rapprochées pour pousser vers le haut et non pas de côté.

Le « chanvre industriel » produit principalement du CBD, tandis que la marijuana est cultivée pour ses plus grandes fleurs riches en THC. Par conséquent, les produits à base de chanvre ne produisent aucun effet psychotrope. D’autre part, le CBD a plusieurs propriétés pharmacologiques. Enfin, les graines de la plante sont également utilisées pour produire de l’huile de chanvre. [4]

L’huile de chanvre et les graines de chanvre sont commercialisées en ligne et hors ligne comme aliments de santé, graines, beurre, chips tortilla, pain, bonbons aux graines, vinaigrettes, snacks, compléments nutritionnels et cosmétiques. En outre, on a signalé qu’elles avaient une teneur élevée en éléments nutritifs tels que les protéines, les acides gras insaturés et l’absence de cholestérol, mais qu’elles contenaient également du THC.

En raison des effets secondaires des cannabinoïdes, en particulier le △9-tétrahydrocannabinol (THC), différents pays réglementent des limites maximales pour le THC dans les produits issus des graines de chanvre et de l’huile de chanvre. Dans l’huile de chanvre, les concentrations de THC sont de 0,3 à 19,7 μg/mL et les concentrations de CBD de 6,6 à 63,4 μg/mL.

En outre, au Canada, les taux de THC des produits à base de graines de chanvre devraient être inférieurs à 0,3 % du poids total de la plante, alors qu’aux États-Unis, ils sont de 1,5 μg/g et de 5 μg/g en Australie, en Belgique, en Nouvelle-Zélande et en Corée, comme le précise l’Association européenne du chanvre industriel. De plus, la concentration de THC dans l’huile de chanvre est de 5 μg/g aux États-Unis et en Allemagne et de 10 μg/g en Corée, à Taïwan, en Nouvelle-Zélande, en Belgique et en Australie. [5]

La différence entre le chanvre et la marijuana: la législation

Lorsqu’on fait la distinction entre le chanvre et la marijuana, il est notamment mentionné que 0,3 % correspond à la quantité maximale de THC dans le chanvre. Ce chiffre provient du rapport « A practical and natural taxonomy for cannabis » (1976).

Les auteurs de ce rapport ont classé Cannabis sativa L. subsp. sativa comme ayant moins de 0,3 % de THC et subsp. Indica comme ayant plus de 0,3 % de THC. Ce rapport était une simple étude de la plante de Cannabis, qui a ensuite été utilisée pour fixer un seuil législatif. [6]

Quant au CBD, ce n’est qu’en décembre 2017 que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement recommandé qu’il ne soit pas classé comme une substance contrôlée au niveau international. Le Comité d’experts de la pharmacodépendance de l’OMS a conclu que « à l’état pur, le cannabidiol ne semble pas avoir de potentiel d’abus ni de danger ». [7]

Profil en cannabinoïde du chanvre et de la marijuana

En ce qui concerne le profil en cannabinoïde du chanvre et de la marijuana, la principale différence entre ces deux genres réside dans leurs concentrations en THC et en CBD. Comme mentionné précédemment, le chanvre contient des niveaux élevés de Cannabidiol (CBD) et ne peut pas contenir plus de 0,3 % de THC. Le THC est le composant qui produit les effets psychotropes de la plante de cannabis. En revanche, la marijuana a un pourcentage de THC plus élevé.

Ces deux types de Cannabis Sativa L possèdent de nombreux autres cannabinoïdes, plus de 100 différents types, mais dans des proportions moindres. [8]

Le CBD et le THC sont les deux cannabinoïdes les plus étudiés pour leurs propriétés médicinales. Ils sont même parfois utilisés ensemble. En fait, il a été démontré que le CBD diminue les effets psychotropes du THC lorsqu’ils sont utilisés ensemble. [9]

Pour conclure, en termes de légalité, ce qui distingue le chanvre et la marijuana est sa concentration en THC. Aujourd’hui, de nombreuses organisations internationales ne sont pas opposées à l’utilisation de la CDB, qui rend le chanvre légal dans de nombreux pays, tant qu’il contient moins de 0,3 % de THC ou moins dans certains pays. Bien que ces organisations fassent des recommandations, chaque pays a sa propre législation concernant le cannabis.

Dans de nombreux pays, le chanvre est légal pour un usage industriel mais aussi pour les propriétés thérapeutiques du CBD au sein de la plante. Il existe également des pays comme le Canada et certains États américains où la marijuana est légale pour un usage à la fois médical et récréatif, mais ils restent minoritaires. Cependant, de plus en plus de pays comme l’Allemagne ont autorisé l’usage de la marijuana à des fins médicales. Cela signifie qu’il est possible d’acheter du cannabis avec plus de 0,3 % de THC si vous avez une ordonnance.

Cet article est écrit pour mieux comprendre la différence entre le chanvre et la marijuana, qui sont à la fois très semblables et très différents.

[1] Pollio, A. (2016). The Name of Cannabis: A Short Guide for Nonbotanists. Cannabis and Cannabinoid Research, 1(1), 234–238. doi:10.1089/can.2016.0027

[2] Gloss, D. (2015). An Overview of Products and Bias in Research. Neurotherapeutics, 12(4), 731–734.

[3] Das, L., et alt. (2017). Industrial hemp as a potential bioenergy crop in comparison with kenaf, switchgrass and biomass sorghum. Bioresource Technology, 244, 641–649.

[4] Citti, C., et alt. (2019). Cannabinoid Profiling of Hemp Seed Oil by Liquid Chromatography Coupled to High-Resolution Mass Spectrometry. Frontiers in Plant Science, 10.

[5] Jang, E., et alt. (2019). Concentrations of THC, CBD, and CBN in commercial hemp seeds and hempseed oil sold in Korea. Forensic Science International, 110064.

[6] Small, E., & Cronquist, A. (1976). A Practical and Natural Taxonomy for Cannabis. Taxon, 25(4), 405.

[7] World Health Organization, (2020). Cannabidiol, compound of cannabis.

[8] Bruni, N., et alt. (2018). Cannabinoid Delivery Systems for Pain and Inflammation Treatment. Molecules, 23(10), 2478.

[9] Hložek, T., et alt (2017). Pharmacokinetic and behavioural profile of THC, CBD, and THC+CBD combination after pulmonary, oral, and subcutaneous administration in rats and confirmation of conversion in vivo of CBD to THC. European Neuropsychopharmacology, 27(12), 1223–1237.