Les cannabinoïdes et leurs effets sont de plus en plus connus. Même si tous les composants de la plante de cannabis ne sont pas encore identifiés, nous avons pu grâce aux recherches, découvrir le fonctionnement de certains d’entre eux et leurs bienfaits pour la santé.

Les cannabinoïdes interagissent avec notre corps de différentes manières et ont des conséquences variables. Toutefois, ils ne peuvent interférer avec notre organisme que par le biais du système corporel endocannabinoide [1]. Ce système aide à réguler et rétablir plusieurs processus physiologiques tels que l’appétit, la sensation de douleur, l’état émotionnel et la mémoire. Les cannabinoïdes peuvent donc être particulièrement bénéfiques pour le corps.

5 cannabinoïdes et leurs effets thérapeutiques

THC – Delta(9)-tetrahydrocannabinol: Alors que le Delta(9)-tetrahydrocannabinol (THC) est connu pour son effet psychoactif, il a aussi des bienfaits thérapeutiques soulageant les douleurs neuropathiques, la sclérose en plaques, la maladie de Crohn, l’Alzeimer, le Parkinson, ainsi que d’autres maladies susceptibles d’être traitées avec des cannabinoïdes. Actuellement, l’action du THC sur les cellules cancérigènes est étudié, puisque ce cannabinoïde pourrait avoir des effets anti tumoraux [2].

CBD: Ce cannabidiol suscite beaucoup d’intérêt car son potentiel thérapeutique est très élevé sans pour autant causer d’effet psychoactif. Le CBD a de nombreuses propriétés médicales ; il est anticonvulsif, antipsychotique, anti-inflammatoire, antioxydant et anti dépresseur. Cette liste de bienfaits croît après chaque étude. Grâce à ses propriétés, les recherches ont montré que le CBD aiderait les maladies comme l’épilepsie, le cancer, la dépression, l’anxiété, les troubles psychotiques, la douleur chroniques ou le diabète [3] par exemple. Le CBD est autorisé dans de plus en plus de pays pour traiter l’épilepsie infantile.

CBC-Cannabichromene: est un autre des cannabinoïdes. De nouvelles études se développent puisque certaines variétés de cannabis pourraient contenir une plus forte concentration de CBC que de CBD. C’est un cannabinoïde sans effets psychoactifs, qui en plus est anti-inflammatoire et surtout a des propriétés antidépressives et antimycosiques. C’est dans les années 1980 que ce cannabinoïde et ses effets ont été découverts pour la première fois, grâce à une expérience qui a administré du CBC à des souris. Lors de cette expérience, les chercheurs ont observé une réduction de l’inflammation après l’injection de CBC via les membranes [4]. D’autres études sont également en train de prouver que les effets anti-inflammatoires du CBC se renforcent avec du THC. De plus, une étude de 2013 a souligné que le CBC pouvait interagir de façon positive sur les cellules souches du système nerveux et musculaire, et pouvait agir également sur certains récepteurs et cellules [5].

CBG-cannabigerol: Ce cannabinoïde n’est présent qu’à basse concentration, puisqu’on ne peut le trouver qu’au début du cycle de la plante de cannabis. Néanmoins, plusieurs recherches testent le potentiel thérapeutique du CBG en tant qu’adrénergique, sérotoninergiques, agent de modulation d’enzymes, analgésique et antidépresseur.

En tant qu’agent thérapeutique, le CGB aurait des actions positives contre le cancer, le glaucome, l’inflammation et contre certaines maladies de la peau [6]. De plus, il aurait des effets sur la maladie inflammatoire intestinale (Bowel disease) puisqu’il pourrait ralentir la motilité de l’intestin lorsqu’il est irrité [7].

CBN-Cannabinol: Le cannabinol est un autre cannabinoïde qui apparait après la diminution de THC. Il est à l’origine de l’essentiel de l’effet sédatif de la plante. Un de ses bienfaits thérapeutiques est donc sa capacité à inciter au sommeil.  En plus de son efficacité contre l’insomnie, il est également connu pour être un anticonvulsif. L’effet anticonvulsif du THC et du CBD [8] est reconnu depuis 1973. On peut également noter que le cannabinol a de plus fortes ressemblances avec les récepteurs CB2 que CB1, il a donc une action plus faible sur le système nerveux central.

Ce sont certains des principaux cannabinoïdes et leurs effets thérapeutiques mais grâce à l’élan des recherches scientifiques, il est certain que dans les années à venir nous connaitrons davantage les bienfaits pour la santé de ce composant de la plante de cannabis.

Bibliographie sur les principaux cannabinoïdes

[1] Trends in Pharmacological Sciences. Volume 36, Issue 5, Pages 277-296. Endocannabinoid signaling at the periphery: 50 years after THC. M. Maccarrone, I. Bab, T. Bíró, Guy A. Cabral, Sudhansu K. Dey, V. Di Marzo, Justin C. Konje, G. Kunos, R. Mechoulam, P. Pacher, Keith A. Sharkey, A. Zimmer. (May 2015).

[2] Katherine A. Scott, Angus G. Dalgleish, Wai M. Liu. Anticancer effects of phytocannabinoids used with chemotherapy in leukaemia cells can be improved by altering the sequence of their administration. (2017)

[3] Journal of the American College of Cardiology. Volume 56, Issue 25, 14–21, Pages 2115-2125. Cannabidiol Attenuates Cardiac Dysfunction, Oxidative Stress, Fibrosis, and Inflammatory and Cell Death Signaling Pathways in Diabetic Cardiomyopathy. Mohanraj Rajesh. Partha Mukhopadhyay, Sándor Bátkai, Vivek Patel, Keita Saito, Shingo Matsumoto, Yoshihiro Kashiwaya, Béla Horváth, Bani Mukhopadhyay, Lauren Becker, György Haskó, Lucas Liaudet, David A. Wink, Aristidis Veves, Raphael Mechoulam, Pál Pacher. (December 2010).

[4] Life Sciences. Volume 26, Issue 23, 9, Pages 1991-1995. Anti-inflammatory properties of cannabichromene. Philip W. Wirth, E. Sue Watson, Mahmoud ElSohly, Carlton E. Turner, James C. Murphy. (1980).

[5] Neurochemistry International. Volume 63, Issue 5, Pages 432–437. The effect of cannabichromene on adult neural stem/progenitor cells. Noriko Shinjyo, Vincenzo Di Marzo. (2013).

[6] Potential Medical Uses of Cannabigerol: A Brief Overview. Deiana, S. Handbook of Cannabis and Related Pathologies: Biology, Pharmacology, Diagnosis, and Treatment. pp. 958-967. (2017)

[7] Neurochemistry International. Volume 63, Issue 5, Pages 432–437. The effect of cannabichromene on adult neural stem/progenitor cells. Noriko Shinjyo, Vincenzo Di Marzo. (2013).

[8] Life Sciences. Volume 13, Issue 11, 1, Pages 1527-1531. The anticonvulsant activity of cannabidiol and cannabinol. R. Karler, W. Cely, Stuart A. Turkanis. (1973)

No votes yet.
Please wait...