Le terme “gueule de bois” est utilisé pour décrire les symptômes à court terme qui peuvent apparaitre après la consommation d’alcool. Cela arrive normalement le jour après la consommation et l’intensité des symptômes peut varier en fonction de la quantité et du type d’alcool consommé. C’est-à-dire, plus la quantité consommée est importante, plus la “gueule de bois” est intense.

Il n’y a pas de recherches médicales pour proposer des cures contre la “gueule de bois” et chacun a sa propre technique pour la soulager, mais les signes (et de nombreux témoignages) montrent clairement que les cannabinoïdes peuvent y remédier.

Les principaux symptômes de la “gueule de bois”

  • Déshydratation
  • Maux de tête
  • Nausées et vomissements
  • Fatigue
  • Sensibilité accrue à la lumière et au son
  • Vertiges
  • Anxiété
  • Dépression
  • Réduction de l’activité cérébrale et de l’attention

Consommé de manière abusive, l’alcool, aussi connu sous le nom d’éthanol, peut avoir un effet négatif sur notre corps et notre cerveau. Il est si toxique que notre foie doit être en suractivité pour contrer les effets chimiques négatifs et les rejeter de notre système. Le foie a besoin d’eau pour rejeter ces effets hors de notre corps et comme l’éthanol est diurétique (il hydrate le corps) le foie doit se ressourcer en eau dans une autre zone de notre corps pour fonctionner, ce qui engendre une forte déshydratation. Une des sources possibles est la dure-mère du cerveau, une membrane fibreuse qui sépare le cerveau du crâne. Quand l’eau est tirée de cette membrane, celle-ci rétrécit et provoque de douloureux maux de tête. Un autre problème récurrent lors de la dégradation de l’éthanol est celui de la surconsommation de notre énergie. Cela épuise les réserves en Vitamine B et peut causer de la fatigue.

La plupart des symptômes susmentionnés tombent sous le contrôle de notre système endocannabinoïde (SEC). Des cannabinoïdes tels que le cannabidiol et le tetrahydrocannabinol (respectivement CBD et THC) ont beaucoup d’aspects positifs, comme le fait d’être des antalgiques naturels, des antiémétiques et des neuroprotecteurs1.

Dans un premier temps, le THC a été testé cliniquement comme un antalgique2, un remède pour la nausée et les vomissements associés à des traitements par chimiothérapie. Cependant même s’il a été prouvé que le THC inhibait l’effet émétique (la nausée), cela est lié aux drogues et au stimuli naturel. Cela signifie donc que le THC peut aider à lutter contre la nausée provoquée par la surconsommation d’alcool.

Récemment, le CBD a été testé en tant qu’antalgique et préventif pour les migraines et les maux de tête3. Sur 121 cas testés, 103 ont trouvé que la douleur était radicalement réduite après la consommation de cannabinoïdes. Cela signifie que pour éliminer les maux de tête habituels après la consommation d’alcool, des cannabinoïdes comme le CBD et le THC pourraient aider à développer un remède plus efficace que le simple fait de boire de l’eau. Souvent, la déshydratation peut causer de sévères maux de tête alors il faut boire beaucoup d’eau le lendemain.

Deux autres symptômes de la « gueule de bois », moins habituels, sont l’anxiété et la dépression. Cela vient du fait que lorsque nous buvons de l’alcool, notre cerveau libère de la dopamine (principalement à l’intérieur des zones associées à la récompense, ce qui explique que l’alcool peut être fortement addictif pour certains). Le lendemain, notre niveau de dopamine est bas, et c’est pour cela que peuvent survenir dépression et anxiété. Le CBD a également été étudié en détail en tant qu’anxiolytique pour différents troubles neuropsychiatriques4. Il a été prouvé que le CBD n’est pas anxiogène (un produit qui cause de l’anxiété) et peut réduire l’anxiété qu’elle soit naturelle ou causée par l’alcool.

Toutes ces études distinctes traitent des symptômes de la “gueule de bois” et démontrent que soit la consommation de CBD seul, soit de CBD et THC conjointement peuvent aider à soulager les troubles causés par l’alcool. Un dernier point d’information nous vient des années 70. Une étude5 nous a démontré que quand l’alcool et le CBD sont pris ensemble, il y avait une diminution significative du niveau d’alcool dans le sang (contrairement aux cas où l’alcool était administré sans CBD). Cela signifie que prendre du CBD avant de boire de l’alcool réduit la quantité d’alcool absorbé par le système sanguin, cela pourrait prévenir la plupart des symptômes de la gueule de bois avant qu’ils n’apparaissent.

[1] Kogan, N. M., & Mechoulam, R. (2007). Cannabinoids in health and disease. Dialogues in Clinical Neuroscience9(4), 413–430. [PubMed]

[2] Sharkey, Keith A., Nissar A. Darmani, and Linda A. Parker. “Regulation of Nausea and Vomiting by Cannabinoids and the Endocannabinoid System.” European journal of pharmacology 722 (2014): 10.1016/j.ejphar.2013.09.068. PMC. Web. 11 Jan. 2018. [PubMed]

[3] Smith DR, Stanley CM, Foss T, Boles RG, and McKernan K.R. Rare genetic variants in the endocannabinoid system genes CNR1 and DAGLA are associated with neurological phenotypes in humans. PLoS One. 2017 Nov 16;12(11)

[4] Blessing, Esther M. et al. “Cannabidiol as a Potential Treatment for Anxiety Disorders.” Neurotherapeutics 12.4 (2015): 825–836. PMC. Web. 11 Jan. 2018.

[5] Consroe P, Carlini EA, Zwicker AP and Lacerda LA. Interaction of cannabidiol and alcohol in humans. Psychopharmacology (Berl). 1979;66(1):45-50.