Le système endocannabinoïde et ses récepteurs sont d’une grande importance pendant le développement prénatal, mais aussi après l’accouchement. Tout le monde ne sait pas que le lait maternel contient des cannabinoïdes naturellement et qu’ils sont très importants pour le développement de l’être humain.

En 2004, le Journal Européen de Pharmacologie a publié une étude affirmant que tous les êtres humains naissent avec des récepteurs cannabinoïdes. Les endocannabinoïdes et leurs récepteurs auraient alors une grande influence pendant le développement pré et post natal.

Dans les années 1970, on a démontré que les endocannabinoïdes pourraient être impliqués dans l’alimentation et l’appétit chez l’homme. Néanmoins, trente ans ont du s’écouler pour que l’on détecte les endocannabinoïdes dans le lait animal et humain. Un peu plus tard, on a découvert que les récepteurs CB1 se développent avant la semaine 14 de la grossesse.

Quels effets provoquent les cannabinoïdes dans le lait maternel?

A partir de ces découvertes, on a cherché si les cannabinoïdes pouvaient être un stimulant pour que les nouveaux-nés commencent à boire du lait. Les résultats de ces études montrent l’importance de l’activation des récepteurs CB1. Le système endocannabinoïde est donc fondamental pour l’appétit d’un nouveau-né.

Cependant, les endocannabinoïdes dans le lait n’ont pas seulement des fonctions liées à l’alimentation. On a aussi vu que ces composants aidaient à protéger les neurones dans le développement postnatal du cerveau*.

Pourtant, beaucoup d’éléments restent à découvrir quant aux cannabinoïdes dans le lait maternel. Par exemple, on sait que les cannabinoïdes adhèrent facilement à la graisse, qui est abondante dans le lait maternel. Les recherches portent actuellement sur la pertinence de l’exposition de la mère au cannabis pendant la période d’allaitement dans la transmission des composants actifs de la plante aux nouveaux-nés. Cependant, cela reste très lent du fait des difficultés à analyser les cannabinoïdes et les graisses séparément.

Jusqu’alors, les recherches ont développé une méthode basée sur la saponification (un processus similaire à la fabrication du savon) pour isoler les cannabinoïdes de la graisse dans le lait. Dans ce processus, on a détecté différents niveaux de traces de composants actifs de la plante de cannabis dans le lait, en particulier de THC. Pour l’instant, les essais indiquent la possibilité que les cannabinoïdes rendent les enfants moins exposés aux effets psychoactifs des composants de la plante de cannabis que les adultes. Malgré cette donnée, les effets de ces composants sur les bébés pendant l’allaitement, restent quasiment entièrement méconnus. Les techniques actuelles sont donc très limitées pour séparer les différents cannabinoïdes du THC**.

No votes yet.
Please wait...