Burnout et épuisement – le CBD peut aider

Burnout CBD

La pandémie du corona est un défi majeur pour le monde entier. Les travailleurs de la santé qui traitent quotidiennement des patients COVID 19 gravement malades sont soumis à une pression psychologique particulière. Beaucoup d’entre eux souffrent d’épuisement émotionnel et de burn-out. La dépression, l’anxiété, les troubles du sommeil et le syndrome de stress post-traumatique (SSPT) peuvent aussi apparaître – avec des conséquences potentiellement importantes pour le système de santé et la qualité des soins.

À l’hôpital universitaire, une équipe de chercheurs a enquêté sur les effets non-psychotropesdes cannabinoïdes cannabidiol (CBD) sur la santé mental du staff médical en novembre 2020 pendant la vague du covid. Le résultat de l’étude ouverte a été encourageant : le cannabidiol (CBD) combiné aux traitements standards – par exemple, la pratique du sport et un support psychologique – a allégé l’épuisement émotionnel. Les symptômes d’anxiété et de dépression ont diminué significativement après seulement une semaine d’utilisation. Le burn-out est également moins fréquent sous CBD.

Le burn-out et l’épuisement sont fréquents chez les agents de santé lors de la pandémie de corona

Selon des études, les professionnels de la santé qui se trouvent en première ligne de la crise de Corona souffrant souvent de dépression, de troubles anxieux, d’insomnie et de syndrome de stress post-traumatique (SSPT). La santé mentale du staff médical joue un rôle majeur dans le système de santé et sur la qualité des soins, surtout lors d’une pandémie mondiale.

Étude ouverte avec 120 personnel de santé

Une équipe internationale de chercheur brésilien, Israélien, Canadiens et Américains ont mené une étude ouverte en groupes parallèles avec 120 docteurs, infirmiers et phytothérapeutes. Les professionnels ont traité des cas graves de corona à l’hôpital universitaire de la faculté de médecine de Ribeirão Preto de l’Université de São Paulo au Brésil.

Par le biais d’e-mails, de la page d’accueil de l’hôpital et des médias sociaux, l’équipe scientifique a lancé un appel à la participation. Ente juin et novembre 2020, à la moitié de la première vague de la pandémie du covid-19 au Brésil, 214 participants ont étaient trouvés, 120 d’entre eux ont été mis de manière aléatoire dans deux groupes : sur les 61 personnes du groupe initial du CBD, 59 travailleurs ont pris du CBD deux fois par jour pendant quatre semaines et ont suivi le traitement standard. Les 59 autres personnes du groupe témoin n’ont reçu que le traitement standard.

Les résultats de 118 participants ont été évalués scientifiquement. La plupart d’entre eux travaillaient en soins intensifs auprès de personnes infectées par le COVID-19. Deux participants du groupe CBD ont interrompu l’étude prématurément en raison d’effets secondaires graves (réaction cutanée, augmentation des valeurs hépatiques). Après l’arrêt du cannabinoïde, les effets secondaires ont complètement disparu. Une autre personne a abandonné l’étude afin de participer à un essai de vaccin.

Thérapie standard : compensation sportive, soins psychologiques et environnement de travail favorable.

Les deux groupes ont reçu un traitement standard. Avec des instructions vidéos, les participants ont fait des exercices légers. En addition, d’intensifs supports psychologiques ont été fournis à travers de rendez-vous hebdomadaires. Cette personne était « aveuglée », ce qui signifie qu’elle ne savait pas si le CBD était pris ou non. Des conseils thérapeutiques et un soutien spirituel sont fournis. Des psychiatres ont évalué la gestion du stress chronique et vérifié les signes du syndrome d’épuisement professionnel.

Symptôme possible du burn-out:

  • Manque d’énergie
  • Épuisement
  • Pensées négatives sur le travail
  • Manque d’efficacité sur le travail

Les participants ont évalué leurs symptômes chaque semaine en remplissant un questionnaire sur le téléphone mobile ou l’ordinateur. L’auto-évaluation a été faite avant le début de l’étude et chaque semaine pendant les 2 jours de l’étude.

De plus, l’environnement du travail a été adapté : en plus de l’équipement protecteur du personnel, cela inclut, par exemple, le changement des heures de travail, élargissement de l’équipe et test de covid réguliers.

Moins de burnout et d’épuisement émotionnel

Le CBD réduit l’incidence du burn-out : avant le début de l’étude, un peu plus de 40 % du groupe de CBD avait le syndrome du burn-out. Après la fin de l’étude, le burn-out n’a été constaté que dans un peu moins de 30 % des cas. Dans le groupe témoin, en revanche, qui n’at reçu qu’une thérapie standard, les cas de burn-out sont passés d’un peu plus de 30 à près de 40 %. Toutefois, la différence n’est pas statistiquement significative.

L’épuisement émotionnel a diminué avec le CBD : les plaintes ont été évaluées avec le « Maslach Burn-out Inventory », un auto-test special pour les professionnels de santé. Le questionnaire fournit des scores entre 0 et 54, les valeurs numériques les plus élevées indiquent un plus grand épuisement psychologique. Dans le groupe CBD, les valeurs sont passées de 29 à 24 après quatre semaines. Après 2 semaines de thérapies, la fatigue s’est améliorée significativement. Dans le groupe témoin, bien que la fatigue a légèrement augmenté : les scores sont passés de 33 à 36.

Dépression et trouble de l’anxiété ont diminué de manière significative

Le CBD a réduit de manière importante les incidences de la dépression. La sévérité des symptômes de dépression a été évaluée avec le Questionnaire sur la santé des patients (PHQ). Sur une échelle de 0 à 27 points, des valeurs plus élevées signifient une plus grande dépression. Une maladie dépressive est déficit par un score PHQ au-dessus de 9. Le CBD a pu atténuer de manière significative les symptômes dépressifs chez plus de la moitié des personnes concernées : la proportion de personnes diagnostiquées comme souffrant de dépression est passée de 46 % au départ à 22 %. Dans le groupe témoin, bien que le diagnostic a augmenté de 48 à 51 %. Les effets anti-dépresseurs du CBD se sont installé rapidement : après seulement une semaine, le score PHQ a baissé de manière statistiquement significative d’environ 9 à moins de 7 et est resté faible tout au long de l’étude. Dans le groupe témoin, le score PHQ reste presque inchangés par rapport au niveau initial d’un peu plus de 10.

Le CBD a significativement allégé les troubles de l’anxiété en général : l’anxiété a été classifiée avec le questionnaire TAG (trouble anxieux généralisé) avec des valeurs entre 0 et 21, les valeurs numériques les plus élevées correspondant à une plus forte anxiété. À partir d’un TAG supérieur à 7, les experts parlent d’un trouble anxieux généralisé. Dans le groupe de CBD, la proportion de ceux qui étaient atteints de trouble de l’anxiété a diminué fortement : d’un score initial de 46 %, les troubles de l’anxiété ont diminué à 17 % après la fin de l’étude. Le CBD a ainsi permis de réduire la proportion de troubles anxieux généralisés à près d’un tiers. Dans le groupe de comparaison, le nombre de cas de troubles anxieux est resté pratiquement inchangé, alors qu’il était initialement d’environ 43 %. Les effets de soulagement de l’anxiété se manifestent également rapidement. Déjà après une semaine de traitement, le score de TAG a diminué d’environ 9 au départ à environ 6 et a soulagé l’anxiété de manière persistante.

Effets secondaires, généralement légers et temporaires

Des effets indésirables sont survenus dans les deux groupes de traitement. Dans le groupe CBD, une somnolence (25,4 %) et une fatigue (22,9 %) ont été signalées. Des diarrhées, une prise de poids et une léthargie ont également été signalées. En ce qui concerne les effets indésirables, aucune différence significative n’a été constatée entre les deux groupes. Seule une augmentation de l’appétit est survenue plus fréquemment chez les personnes recevant le traitement standard seul.

Sous CBD, en revanche, des effets secondaires graves sont apparus chez cinq personnes : dans deux cas, c’était une réaction de la peau, ce qui a obligé une personne à se retirer de l’étude. Des valeurs hépatiques élevées ont été trouvées chez 3 personnes, une d’entre elles a également dû quitter l’étude. Tous les effets secondaires ont totalement disparu à la fin de l’étude.Par conséquent, la consommation de CBD doit être surveillée par un médecin.

CBD sans influence sur les médiateurs inflammatoires

Des niveaux élevés d’inflammation de l’interleukine-1 bêta dans le sang peuvent être associés à la détresse psychologique telle que le burn-out, la dépression et les maladies liées au stress. L’étude a montré une corrélation entre l’augmentation des niveaux d’inflammation et le syndrome d’épuisement professionnel. Bien que le CBD ait un effet anti-inflammatoire, le niveau d’interleukine-1 bêta a augmenté en raison du stress psychologique. D’autres études sont nécessaires pour clarifier la question de savoir dans quelle mesure l’effet anti-inflammatoire du CBD joue un rôle dans les maladies mentales.

Cependant, selon l’équipe de recherche, l’étude présente également des faiblesses. Par exemple, il ne s’agissait pas d’une étude en double aveugle, ce qui a été rejeté par le comité d’éthique en raison des exigences de sécurité élevées qui sont nécessaires lorsqu’on travaille avec des patients infectés par le COVID-19. En raison de la courte période de suivi, de la prise d’une seule dose fixe de CBD et de la mise en œuvre dans un seul hôpital, les effets positifs ne sont pas nécessairement transférables aux cliniques COVID-19 d’autres pays. Par conséquent, de vastes études en double aveugle sont nécessaires à l’avenir.

Source:

Crippa JAS, Zuardi AW, Guimarães FS, et al. Efficacy and Safety of Cannabidiol Plus Standard Care vs Standard Care Alone for the Treatment of Emotional Exhaustion and Burnout Among Frontline Health Care Workers During the COVID-19 Pandemic: A Randomized Clinical Trial. JAMA Netw Open. 2021;4(8):e2120603. Published 2021 Aug 2. doi:10.1001/jamanetworkopen.2021.20603

About Minyi

Minyi Lü leidet an chronischen Schmerzen aufgrund ihrer Fingerarthrose. Ihre Beschwerden behandelt sie seit 2017 sehr erfolgreich mit medizinischem Cannabis. Als PTA und Pharmaziestudentin bringt sie nun ihr Know-how ein, um über die neuesten wissenschaftlichen Erkenntnisse rund um Medizinalcannabis zu berichten.